ÉTATS D'ÂME STYLE DE VIE TEXTES DE SAN. Voyages x

Mon histoire d’immigration au Québec

7 Avril 2001 – 7 Avril 2020.

19 ans… Déjà 19 ans que nous avons fait le choix, mon mari et moi, de venir nous installer au Québec. Dès mon plus jeune âge, je le savais intrinsèquement, moi la petite Française, je ne vieillirais pas en France. Il m’était impossible de me visualiser adulte dans ce pays, qui est pourtant celui où je suis née. Ne me demandez pas comment et pourquoi, ça venait de mes tripes, c’est tout. Maintenant, avec le recul et ma formation d’astrologie en poche, je sais que c’était écrit dans les astres. J’étais destinée à aller m’exiler à l’étranger pour pouvoir m’affirmer et me transformer.

Revenons sur cette grande étape de notre vie: quand nous avons choisi de sauter dans le vide et de nous lancer dans la grande paperasse de demande de visa, nous étions loin d’imaginer ce qui nous attendait. Sauf que, nous avions une volonté hors du commun et nous tenions mordicus à réaliser notre rêve. Je dis bien notre rêve, car c’est après avoir regardés un reportage sur le Québec que cette idée d’exil s’est insinuée dans notre esprit. Et puis, tout était devenu évident, nous devions suivre notre cœur.

Alors, comme je vous le disais, nous avons entamé les procédures administratives sans fin. Rapidement, nous avons essuyé un refus… imaginez le bruit d’un verre qui se brise, c’est à peu près ce qu’a fait notre cœur à la lecture de la fameuse lettre de refus. Et puis, l’espoir a repointé son nez, on nous a dit que beaucoup de demandes étaient refusées la première fois, question aussi de timing et de quota par année…

Nous avons attendu que l’an 2000 achève pour refaire une demande. Nouvelle attente, nouvelle angoisse… et après des tonnes de questionnaires complétés, un entretien en personne, des visites médicales, nous avons ENFIN obtenu notre visa de résident permanent. Nous avions peine à y croire, il n’en tenait qu’à nous de partir pour la Belle Province (non pas le restaurant, je vous vois venir!!) voir nos fameux cousins québécois.

Nous avons alors fixé une date, donné un préavis au propriétaire de l’appartement que nous louions et vendu la quasi-totalité de nos meubles et effets personnels… Incroyable, notre vie tenait dans 3 valises et 4 grosses malles en fer. J’avais alors 24 ans, mon mari 31 ans; un tout nouvel avenir s’offrait à nous.

Précédemment, je vous parlais d’astres et de destinée, et bien croyez moi, quand les astres s’alignent, vous rencontrez les bonnes personnes au bon moment, et tout devient facile, limpide et fluide. C’est exactement ce qui s’est passé pour nous par la suite.

Je vous passe une étape qui fut, il faut le croire nécessaire, celle d’un aller-retour Québec-France pendant  11 mois, une erreur de parcours qui a permis de nous confirmer que nous avions pris la bonne décision: nous étions plus heureux au Québec qu’en France.

Depuis, nous avons bâti notre nid, 2 enfants sont nés, et notre vie est ici, chez nous, au Québec. Oui, je dis chez nous, car je me sens chez moi dans cette terre d’accueil. J’y ai mes marques et mes repères, mes amis, ma vie. C’est fou comme parfois, il suffit de suivre son intuition pour se rendre compte qu’elle ne nous trompe pas et qu’elle peut même nous permettre de changer notre vie!

 

À lire aussi: Le grand départ

 

 

San.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire