ÉTATS D'ÂME TEXTES DE C.S. x

La vie sur pause

Il était minuit moins deux, le 31 décembre 2019. Entourée de ma famille, je pensais à tout ce que je voulais réaliser, pour vrai cette fois-ci, en 2020. Je pensais: « C’est certain, ce sera une superbe année, le début d’une nouvelle décennie!». J’étais heureuse et pleine d’espoir, comme beaucoup de gens. Nous nous dîmes: «Bonne année», sans savoir ce qui nous attendait.

Le mois de janvier fut un mois de connaissance avec 2020, comme quand on rencontre une nouvelle personne; on apprend à la connaître, on se demande ce qu’elle peut nous apporter de bien ou de mal, on essaie de lire dans ses yeux et de connaître son minding.

Février, on commence lentement à apprécier 2020, on vit une superbe St-Valentin, sans savoir que ce sera la dernière fête que nous pourrions vivre, entourée de notre amoureux ou nos amis et notre famille, en cette année qui semblait une année d’espoir et de positivisme.

Fin février, début mars, on entend aux nouvelles qu’une certaine maladie a déjà emporté avec elle plusieurs milliers de personnes en Chine, et là, on pense: «Ça arrive juste là-bas t’sais, on est safe ici»… nenon. À peine deux semaines plus tard, nous avons, au Canada, notre premier cas de Covid-19, et là, silence…

La vie s’arrêta avec le premier confinement: commerces, parcs, même les parcs à chiens ont été fermés. On passa d’une ville, d’une province, d’un pays plein de vie à… absolument rien! La vie, pendant plusieurs mois, a été sur pause. Pour certains, elle a malheureusement été une pause définitive. Probablement l’année la plus meurtrière à travers le monde… depuis la grippe espagnole.

Le premier confinement fut très difficile pour beaucoup. Certains ont réussi à s’occuper comme ils le pouvaient, mais d’autres n’ont mentalement pas réussi à tenir le coup… ou en subissent encore les dommages aujourd’hui, alors que nous nous trouvons dans un deuxième confinement.

C’est difficile pour beaucoup d’expliquer ce qui se passe en eux…Vivre de l’anxiété, de l’angoisse, des crises de panique, nous sommes de plus en plus à en avoir et c’est très important en parler. Sors le méchant en toi qui te fait tant de mal. Ne le laisse pas avoir le dessus sur toi.

D’autres ont perdu leurs emplois, tandis que les travailleurs autonomes ont perdu leur projet de vie.

Qui aurait cru, qu’en 2020, on pouvait vivre une telle tragédie et avoir autant de mauvaises nouvelles en l’espace de quelque mois…? Perdre des gens qui nous sont si chers, pas nécessairement par la Covid19, mais par un accident ou simplement de vieillesse…

J’ai l’impression de vivre un cauchemar qui ne finit pas, j’essaie autant bien que mal de me réveiller et de voir que tout cela n’est que le sens de mon imagination ou digne d’un roman dramatique, mais non, c’est la réalité.

Ce qui est arrivé est arrivé, nous n’y pouvons rien. Cependant, nous pouvons voir les choses autrement.

Cette pandémie a tout détruit sur son passage, y compris certaines relations; les gens qu’on croyait proches et nous appréciaient s’en sont allés sans dire au revoir, ils ont soudain arrêté de donner signe de vie, de donner ou prendre des nouvelles…

Mais il y en a d’autres qui, malgré les épreuves, sont restés auprès de nous. Ils nous ont épaulés dans nos moments plus sombres. Remerciez-les aujourd’hui et dites-leur que vous les aimez, car demain est incertain.

Rares sont les aspects de la vie sur lesquels nous n’avons aucun pouvoir, mais je peux te dire une chose, nous avons survécu à tout cela depuis 7 mois déjà, cela aurait pu être pire. Donc remercions la vie de nous permettre aujourd’hui d’être où nous sommes et gardons espoir pour ce qui s’en vient

Prenez soin de vous!

 

 

C.S.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire