Je veux croire…


ÉTATS D'ÂME, x / mercredi, octobre 5th, 2016

Il y a de ces douleurs qui font tellement mal en dedans qu’on préfère dormir. Qu’on préfèrerait ne plus ressentir. Pour un bout. Pas pour toujours. Juste le temps que ça passe. Juste le temps d’avoir un peu moins mal. Juste le temps qu’on oublie qu’on a eu si mal.

La solidité, la fierté, l’impression d’avoir réussi, tout ça s’effondre. Et c’est là qu’on réalise. C’est là qu’on réalise que ce n’était pas acquis.

La pluie passe et on se remet à travailler sur ce qu’on avait. Parce qu’on avait peut-être arrêté de l’entretenir, d’y faire attention, à ce qu’on avait. Puis, on décide qu’on ne veut plus ce qu’on avait, on veut quelque chose de mieux, on veut travailler plus fort pour être encore mieux.

Surtout, on se remet à travailler ensemble, dans le même sens. On recommence à s’écouter, à se parler et à s’aimer comme il faut. Parce qu’on s’est pas toujours aimé comme il faut. C’est pour ça qu’il a eu des averses pis ben des éclairs.

L’amour. L’amour pi sa maudite manie de nous faire traverser les quatre saisons en deux minutes et demi. L’amour pi sa maudite manie.

Ça a l’air tough aujourd’hui de rester ensemble, de traverser les années. Ça peut faire peur aux jeunes couples qui, eux, ont l’impression que c’est ben facile. Je ne sais pas ce qu’il faut faire pour que ça marche pendant vingt, trente, quarante ans, parce que vous l’aurez deviné, je fais partie des jeunes couples, mais je veux croire que ça peut marcher. Je veux croire qu’on peut traverser plein d’épreuves, plein de joies pis que ça peut continuer de marcher. Qu’en entretenant, qu’en s’aimant comme il faut, ça peut marcher.

K.

Publicités

Laisser un commentaire