L’Islande

L’Islande est devenue LA nouvelle destination touristique. Avec le développement des vols directs avec les nouvelles compagnies aériennes telles que Wow Air et Iceland Air, vous pouvez maintenant vous y rendre en moins de 5 heures et pour moins de 500 $. Ce pays de glace et de feu était sur ma bucket list depuis déjà un petit moment et j’ai enfin décidé de m’y aventurer !

À peine revenue de Bali (ben quoi, ça coûte moins cher qu’un psy annuellement des voyages… ou presque), c’est avec 3 autres amies que nous avons décidé de booker notre prochain voyage parmi les paysages, les lagon bleus, les volcans et les geysers.

C’est à bord de notre super véhicule récréatif chauffé (allô le -5 degrés la nuit) que nous parcourrons les plus beaux 1000 km de notre vie.

Pourquoi un camper ? Trois raisons bien simples : Se déplacer de façon illimitée, ne pas avoir de contrainte de temps et à peu de frais. On décidera quand on veut partir et cela nous permettra une meilleure flexibilité. Enfin, le coût de la vie en Islande est extrêmement cher. Une nuit dans une auberge jeunesse très de base se détaille à plus de 50 $ la nuit. Les voyageuses à petits budgets comme nous pourrons donc se loger pour une douzaine de dollars en camping.

d01b5bac6128508e441b943ee4498ca3.jpg

Source photo – Pinterest

Certaines étapes sont toutefois primordiales pour ce genre de voyage. En plus de devoir être plus équipées à cause de la température et de nos activités plein-air, nous devons aussi planifier un peu plus notre voyage pour nous permettre d’en profiter pleinement sans les tracas de base.

1- Prendre une carte de l’Islande et la marquer avec les endroits à visiter

Nous avons pris notre guide, identifié les attraits que nous voulions visiter et hop, notre itinéraire s’est dessiné facilement. Selon la durée du voyage, il est possible de parcourir la périphérie du pays en une dizaine de jours.

2- S’informer sur la température

L’Islande n’est clairement pas reconnue pour son climat exotique. Il sera donc plus difficile de voyager léger que si nous partions avec nos bikinis à Cuba.

Nous préconiserons le système multicouches (3 à 5) pour rester au chaud tout en étant confortables durant nos activités.

3- Lire beaucoup et trouver la bonne compagnie pour la location de camper

Il y a des dizaines et dizaines de compagnies de location de véhicules donc il peut être difficile de s’y retrouver. Il faut surtout s’assurer de ne pas avoir de frais cachés, des assurances et de l’équipement tel que des chaises de camping d’inclus. Cela évitera des surprises et nos poches seront un peu plus pleines à la fin du voyage. Nous allons probablement opter pour la compagnie Happy Camper Iceland qui offre des véhicules de tous les formats et surtout, ultra abordables pour notre séjour.

4- Se procurer la carte des emplacements où il sera possible de dormir

Nous avons opté pour les nuitées en camping, le tout pour le tout. La plupart du temps nous dormirons directement dans notre véhicule sur des sites prévus pour camper. D’ailleurs Happy Camper fournit une carte géographique des différents sites de campings avec des descriptions sur les terrains et infos utiles. On aime !

 5- Repérer les épiceries le long de votre itinéraire

Il n’y a pas 56 solutions pour se nourrir en Islande et encore mois en camping. Il y a les restaurants et les fast foods qui sauront nous faucher en moins d’un. Les épiceries seront donc nos meilleures amies. Il sera essentiel de repérer les épiceries Bonus AVANT le départ sur la route. Il sera donc possible de faire des provisions jusqu’au prochain arrêt.

Et vous, avez-vous déjà fait un roadtrip en camper ?

C.

Publicités