ÉTATS D'ÂME DÉVELOPPEMENT Maman Personnel STYLE DE VIE TEXTES DE L-J.

Ton premier Noël sans les enfants

Chère maman, qui as pris la décision de vivre heureuse, mais séparée. Cette phrase semblait si belle quand qu’on te la disait pour te rassurer de tes décisions. Tu regardais leurs petites frimousses et puis tu les imaginais plus vieux avec le meilleur de toi-même et de leur papa. Tu te répétais cette phrase pour te déculpabiliser. Te déculpabiliser parce que ça ne fait pas si longtemps que les mamans et les papas ont l’option de se tromper. Mais toi tu t’es trompée. Tu y croyais vraiment à cette histoire d’amour, mais malheureusement tu n’étais pas à la bonne place.

Cette décision était forcément la meilleure à prendre et tout le monde semblait d’accord, ce qui t’allégeait le cœur. Tu t’es habituée à tout partager en deux et même que tu y as trouvé des côtés plutôt positifs. Une semaine sur deux, tu étais libre comme l’air et tu pouvais enfin refaire des grâces matinées. C’était difficile au début, parce que chaque fois que tu les regardais partir chez leur papa, c’était comme un adieu. Pis c’était insupportable, mais tu commençais à t’y habituer.

L’être humain a une facilité d’adaptation remarquable. Sauf que là, Noël arrive. Ça, avant, tu n’y avais pas pensé, mais cette année, c’est au tour de papa de vivre la fête de la famille avec les enfants. Pour la première fois, ton Noël aura un côté amer et cette boule dans ton estomac, tu sais que tu dois l’accepter, car c’était le prix à payer pour ton bonheur à long terme. Tu le sais que tu peux toujours refaire un autre Noël un peu plus tard avec eux, mais ce souvenir de les voir venir te réveiller le matin avec leurs nouveaux jouets et leur petit air tout excité le matin de Noël te rend nostalgique.

Cette année, tu ne vivras pas ça. Peu importe avec qui tu passeras Noël, même si tu es bien entourée, même si tu as une belle famille, un conjoint, il te manquera quand même la moitié de toi. La moitié de ton cœur sera absent cette journée-là et tu te prépares tranquillement à affronter ça.

Mais, chère maman, j’ai envie de te dire: ça va aller. Ça va aller parce qu’il y a un lien tellement fort qui vous unit toi et tes petits cœurs. Ce lien, personne ne pourra te l’enlever et ça peu importe où tu te trouveras le jour de Noël. Tes trésors ressentiront quand même l’amour que tu as pour eux. J’ai envie de te dire, sois courageuse. Cette expérience douloureuse t’apportera une force inouïe. Je l’ai vécu et ça m’a préparé à toutes les premières fois d’après.

J’ai aussi envie de te dire, qu’à tous ces Noëls, tu ressentiras cette nostalgie et ce vide dans ton cœur, mais il sera de moins en moins intense. Alors cette année, à Noël, pense à toi! Pense à ton bonheur. Appelle tes petites frimousses pour leur donner tout plein d’amour, prends un bon verre de vin et prends du temps pour toi!! Ils reviendront et tu inventeras un deuxième Noël.

 

 

 

 

L.-J.

Source photo: WeHeartIt

 

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire