Derrière mon regard sévère, se cache…


ÉTATS D'ÂME, TEXTES DE G., x / lundi, septembre 18th, 2017

Je suis intimidante. J’ai un regard sévère. J’ai des traits prononcés, un visage expressif et une voix forte et affirmée. Bref, je fais peur. On me dit sans cesse, sans même me connaître, que j’ai l’air d’« avoir du caractère ». Même que j’ai l’air plus vieille que mon âge à cause de ça (bring me some Botox pleaseee). Est-ce que c’est vrai que j’ai du caractère ? Oui, je ne peux pas dire le contraire. Mais est-ce que je suis victime de ce que je dégage ? Totalement.

Est-ce que j’ai plus de caractère que n’importe qui d’autre qui assume ses opinions ou qui est intense dans tout ce qu’il/elle fait ? Pas du tout! Mais tout a l’air pire à cause de ce que j’ai l’air et ce que je dégage. Y’a des fois que je me dis que j’aurais donc aimé ça être une petite blonde avec des traits super délicats et une petite voix douce! Je pourrais envoyer promener tout le monde sans offenser personne, le monde trouverait ça même cute!

Vous avez vu le film « Le Lutin » avec Will Ferrell? C’est l’histoire d’un humain qui a été élevé en lutin toute sa vie, donc il agit comme tel et croit sincèrement qu’il est un lutin. Saviez-vous qu’on est comme ça, les humains? Si on se fait dire sans cesse qu’on est quelque chose ou qu’on se fait traiter comme si on l’était, on finit par le croire et même par le devenir. Un gars qui se fait élever en fille va probablement agir en fille. Si on se fait traiter en bon à rien, on va commencer à croire qu’on l’est et à agir en bon à rien. Vous comprenez le principe. Je pense qu’à force de me faire dire toute ma vie que j’ai un regard dur, un trop gros caractère ou du moins que j’ai l’air d’en avoir un, que je suis intimidante, etc., ça a fait en sorte que je devienne juste encore plus comme ça et c’est donc beaucoup plus difficile pour moi de limiter les dégâts. Limiter les dégâts = travailler sur moi pour réagir plus doucement, parler moins fort, apprendre à me taire dans certaines situations, etc. Malheureusement, je vais quand même toujours être pognée avec la face que j’ai…

L’autre problème quand on a l’air trop tough, c’est que les gens pensent qu’on n’a jamais besoin d’aide, pas besoin d’une épaule pour pleurer ou de soutien en général. J’ai l’air forte, en contrôle et capable de tout faire toute seule. Eh bien, c’est faux. Moi aussi, j’ai des faiblesses, il m’arrive de pleurer (beaucoup trop souvent devant les films) et parfois j’ai l’impression que je n’y arriverai pas. Moi aussi, j’ai besoin du petit compliment quotidien ou d’encouragements de la part de mon entourage.

IMG_0058

Crédit photo : Pinterest

C’est pas que je veux chialer (OK, un peu…), mais il fallait que ça sorte. Je suis tannée que les gens aient des préjugés sur moi sans même me connaître. Je suis tannée de toujours passer pour la méchante, mettons que je sors avec un gars moins intense et plus doux que moi (lui aussi, y peut être dans le tort, t’sais). Je suis tannée que les gens aient peur de moi. Je suis tannée que personne ne me tende la main ou me donne une tape sur l’épaule. Je suis tannée de dégager ça. Parce qu’au fond, derrière mon regard sévère, se cache une petite fille sensible, qui veut juste être acceptée et aimée comme elle est.

 

G.

Image

Crédit photo : Unsplash

Publicités

Laisser un commentaire