La découverte de Tinder par un papa nouvellement célibataire (ou quand ton ego en prend un coup)

Ça t’arrive combien de fois d’aller dans un club, un bar, un endroit ou y’a du monde beeennn le fun et sur le party, où tu spottes une fille que tu trouves cute, tu demandes au barman de lui envoyer un verre… Et elle le refuse? Pas souvent, right? Même si la fille te trouve pas automatiquement cute parce que t’as pas la face de Charlie Hunnam, elle va l’accepter ton drink, et au moins 8 fois sur 10 elle va accepter au moins de te parler un brin au bar; et là, si t’es chanceux, tu vas la adder sur Snapchat (parce que donner ton numéro de téléphone, c’est tellement 2015)!

Ça, c’est la vraie vie… c’est pas Tinder!

Avant de vous raconter ma « Tinder Life » (c’est comme ça que je l’ai surnommée), faut que vous compreniez un peu ma situation. Y a 15 ans de ça, j’ai rencontré la fille qui allait devenir ma femme sur Doyoulookgood.com (oui, c’est quétaine, mais oublie pas que toi tu cherches la tienne sur Tinder aujourd’hui!). Nous nous sommes mariés, avons vécu 13 belles années en couple (la dernière était vraiment poche, alors on la compte pas) et une séparation a eu lieu… on sépare tout : la maison, les biens, les kids une semaine sur 2 et même le p‘tit chien.

Bon! C’est fait. 15 ans ont passé depuis que j’ai daté la dernière fois. J’suis pas un gars laid, OK j’lai dit; j’suis pas un pétard non plus, mais j’ai beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP de charme! Ça va être facile de retomber dans le bain; anyways, c’est comme un bike ça, t’étais bon à 13 ans, c’est sûr qu’à 40 tu vas être capable de faire des wheelies encore!! Au cours de mes années de papa casé, j’ai vu tous mes amis surfer sur la vague Tinder, swiper à droite, se faire Superliker, s’ramasser des « POULES » comme ils disaient… alors bien sûr, qu’est-ce que je fais une fois la poussière de ma séparation retombée (OK, OK, 5 jours après)? J’download Tinder (Bumble, Happn, Badoo… toute la même chose, tous downloadés).

Eh boy!!! T’as-tu vu toutes ces femmes hot et célibataires?! Envoye, mon chum, swipe à droite! Swipe à droite, Superlike, à gauche, à droite, droite, droite, droite… Tu catch la game. Une fois ta première run finie (f*ck, tu peux pas liker à l’éternité), t’arrêtes et t’attends, t’attends que la belle Laura, 32 ans, aux yeux bleus, qui est à 4 km de toi te réécrive… T’sais, tu l’as Superlike, quand même! Le lendemain, tu te dis : f*ck that, on va retourner swiper, et tu swipes, tu swipes et tu swipes et là, c’est après Cindy, 39 ans, massothérapeute à son compte, qui habite à 32 km de toi, que tu attends; et toujours pas de réponse. Tu te dis : ma photo de profil doit pas être bonne… Tu la changes, tu ajustes ton texte (les femmes, ça lit tu vraiment ça, les textes des gars?) et tu reswipes; t’as tellement swipé et t’es rendu tellement bon que t’es capable de détecter les filles fakes ou celles qui veulent juste que tu les add sur Instagram pour augmenter leur nombre de followers (really, les filles? C’est louche en sale faire ça!).

T’es tellement tanné de swiper, que t’as inventé une technique : Le « Running Man ». Si tu ne sais pas c’est quoi le « Running Man », prends ton téléphone, tourne le de côté pour que le swipe à droite devienne vers le bas, fais un signe de peace avec tes doigts, mets-les sur l’écran… et fait courir tes doigts.

Après 2 semaines, toi le chanceux, t’as eu 2 matchs… Le premier, c’était avec un ancienne collègue que tu ne trouves pas vraiment cute, mais que tu voulais savoir si elle te trouvait cute, et le deuxième, c’est avec une des filles random que tu as liké en faisant le « Running Man ». T’sais, celle à qui tu donnerais un 4.2/10! Eh oui, les hommes nous donnons des scores aux femmes (elles le font aussi, faites-vous en pas)!

OUUUUFFFFFFF, le coup de pelle en pleine face! Tu te dis : « Mets n’importe laquelle de ces femmes devant moi dans la vraie vie et c’est sûr que j’me les pogne »… Et c’est là que ton ego en prend un sale coup : t’es peut-être pas aussi hot que tu ne le croyais… Tes 15 ans hors du marché t’ont rendu dépassé, tes kids doivent freiner l’envie des filles de venir te parler, TON OS*I DE CHANDAIL SUR TA PHOTO DE PROFIL DOIT ETRE TROP QUÉTAINE!

Et c’est là que tu commences tes recherches (vous allez apprendre à me connaitre, j’adore les stats!). Saviez-vous que pendant que les gars swipent 72% du temps à droite en moyenne, les femmes, elles, le font… 17% du temps seulement?! J’vous l’ai dit tantôt, j’suis cute, mais si j’avais à me donner une note juste sur mon look, j’me donnerais 7.8/10, peut-être 8.2 si j’suis saoul et que j’me regarde dans le miroir d’un bar miteux à 2h AM. Logiquement, si les femmes swipent à droite 17 fois sur 100, la plupart du temps, ça va probablement être sur des gars 9/10 et plus… T’sais, le genre prince charmant avec les 6 abdos et le V sur les cotés qui est allé à Harvard, ou le bad boy avec la barbe et les tattoos; sûrement pas toi, le dude cool mais simple, papa de 2!

Clairement, les dés sont pipés pour les pauvres penauds comme nous! OK, OK, j’vais pas mentir, j’ai quand même eu quelques matchs intéressants, peut-être 5 en 8 mois? Je vous épargne les détails de ces dates (peut-être dans un prochain texte), mais disons que tes meilleures chances de scorer mon chum, elles ne sont peut-être pas sur Tinder!

Alors, qui veut sortir ce soir? On va aller payer des drinks aux filles accotées sur le bar!

P.

IMG_1289

Publicités