Montée de lait sur la conduite hivernale


ÉTATS D'ÂME, x / jeudi, février 2nd, 2017

Hey toi, oui toi… le Moron intrépide inconscient derrière moi. Ce message te concerne.

C’est bien connu, la route est une source de stress quotidien et quasi universelle de frustrations. Même pour les gens pacifiques et dépourvus d’agressivité, la route est un challenge de niveau supérieur.

Donc je disais… À toi, le gars (règle de la langue française : le masculin emporte sur le féminin) qui, je ne sais pour quelles raisons (et honnêtement, je m’en fiche carrément) brandit la main en l’air derrière mon auto pour me signifier ton mécontentement. Tu veux que j’avance plus vite ? Tu veux que je me tasse ? Tu n’as peut-être pas vu, mais les conditions routières sont à -1000 : chaussée enneigée/glacée, visibilité réduite, etc.

J’imagine que tu te dis que tu es un super conducteur et que tu es en train de jurer contre tout le monde qui ne roule pas assez vite ou qui selon toi, ne sait pas « chauffer ». Laisse-moi t’éclairer un tantinet sur la situation. Devant moi, il y a une auto, sur la droite aussi et imagine-toi donc que c’est la même chose sur la gauche. Alors, devine quoi ? JE NE PEUX PAS AVANCER PLUS VITE.

Mes options : 1) être patiente et 2) suivre le trafic.

Tes options : 1) suivre un cours de gestion de la colère et 2) te rendre compte que tu as juste l’air mal baisé dans ton auto en train de gueuler sur du trafic.

À toi, le mec qui arrive à toute vitesse derrière moi comme dans une course de Nascar et dont je ne peux plus voir les phares tellement tu me colles dans le cul. Tu couvres mon rétroviseur au grand complet, tu ne me donnes pas le temps de me tasser et tu fais légèrement monter ma pression sanguine.

J’avoue que, dans un élan de frustration, j’entretiens le fantasme malsain de te croiser plus tard sur le bord du chemin avec la SQ à TON cul. Bien sûr, je te partagerais le plus beau sourire qu’il m’est possible de faire et peut-être même que je t’enverrais la main (Hello champion !).

Tout ça pour dire que… si tu ne supportes pas de ne pas toujours pouvoir rouler à 120km/h l’hiver… eh bien, déménage en Floride. Si tu ne supportes pas arriver en retard… eh bien, pars en avance (c’est mon truc).

Tu es peut-être seul dans ton véhicule et ça ne te dérange pas de jouer au cowboy, mais avec toi, sur la route, il y a d’autres individus qui eux, usent de prudence et adaptent leur conduite (Oui, oui, dans les autos qui t’entourent, il y a de jeunes enfants, des adolescents, des parents, des frères et sœurs, des amoureux, des gens plus âgés, etc.).

C’est ce que l’on appelle avoir une responsabilité collective ou avoir de la conscience (c’est comme tu veux). Alors, cesse d’être centré sur ton nombril ou tes besoins et fais comme tout le monde : prends ton mal en patience.

Parce que tu sais, moi non plus je n’aime pas le trafic, les tempêtes de neige, arriver en retard ou les gens qui roulent à 40km/h dans une entrée d’autoroute, mais c’est la réalité du Québec et de ses autoroutes (13, 15, 40 et alouette) et ce n’est pas demain la veille que ce sera TOI qui changeras les choses.

M.

Publicités

Laisser un commentaire