Mes 5 derniers coups de cœur – Must read


STYLE DE VIE, TEXTES DE ALEXE., Trucs et astuces, x / vendredi, novembre 16th, 2018

Allô! Encore moi avec mes suggestions de livres. Le temps est tellement gris ces temps-ci, que ça me donne une autre excuse pour rester à la maison et lire. Ce mois-ci, aucune thématique, je te propose simplement mes cinq derniers highlights en matière littéraire.

 

Trente – Marie Darsigny [Éditions remue-ménage]

«Trente, un nombre qui n’arrivera jamais et s’il arrive, je l’éviterai, comme j’ai une fois évité un chevreuil en conduisant sur la route, le chevreuil courait devant mon auto, à gauche il y avait la rivière, à droite il y avait le fossé, c’est beau la Montérégie, au lieu de choisir l’un ou l’autre il continuait d’avancer droit devant, puis il a fini par bondir vers le fossé. Moi j’aurais choisi l’eau et d’ailleurs, à chaque fois que j’empruntais ce chemin-là, ça me chicotait de savoir que juste un petit coup de volant pouvait m’envoyer dans la rivière, un jour on est en vie et un jour on ne l’est plus, c’est tout.»

trente

J’ai ADORÉ ce livre. Premièrement, parce que je me suis énormément reconnue dans les propos de l’auteure. Le concept, c’est un court texte par mois, et ce, durant les 12 mois précédant son 30e anniversaire. Approchant moi-même de la trentaine, et vivant une vie de célibataire accompagnée de mon petit chien, plusieurs thématiques abordées dans le livre m’ont grandement interpellée.

 

Darlène – Noémie D. Leclerc [Québec Amérique]

«Darlène vient de Montmorency et elle s’en va nulle part, jusqu’au jour où elle gagne un concours qui lui permettra de passer trois nuits à l’hôtel Normandin. C’est clairement là que sa vie va changer, même si l’alcool n’est pas inclus dans le forfait.»

darlène.jpg

Histoire toute simple de Darlène, une jeune fille révoltée, qui gagne un concours chez Normandin. Elle gagne trois nuits à l’hôtel, où elle rencontre un jeune homme qui chamboule sa vie. Cette grande aventure qu’ils vivront dans le quartier Montmorency de Québec nous plonge dans une lecture jeune et rafraichissante.

 

Dopamine – Jeanne Dompierre [Québec Amérique – Collection La Shop]

«Tu n’es jamais bien nulle part. Déjà, petite tu avais le sentiment d’être immense, de prendre trop de place, une place qui n’était pas la tienne. Enfant, tu te rêvais ailleurs. Tu ne pouvais pas encore comprendre qu’il était impossible d’échapper à cette vie-là, même si tu ne l’avais pas choisie. Tout le monde a peur. Tout le monde ment. Sans jamais trouver tout à fait le courage de fuir pour de bon, tu as continué à multiplier les tentatives d’évasion, même temporaires. Le parfum de l’adrénaline t’enivrait, tu t’es mise à le traquer partout, dans le mensonge et dans le vol, puis dans l’inanition, dans le sexe, dans la drogue.»

dopamine.jpg

Je travaille en intervention en toxicomanie et ce livre m’a beaucoup plu puisqu’on y explore une approche totalement différente de la mienne. Étant plutôt dirigée vers l’arrêt total de la consommation, je prône une manière responsable et saine de consommer et ce, à moindres risques. J’ai beaucoup aimé le livre, puisque l’auteur écrit au «tu», ce qui nous rend plus intime avec le personnage principal et ses sentiments, peurs et défis. Par-delà la thérapie, cette jeune femme sera confrontée à elle-même afin de faire des choix sains qui l’amèneront vers une meilleure confiance en elle.

 

Manikanetish – Naomi Fontaine [Mémoire d’encrier]

«Une enseignante de français en poste sur une réserve innue de la Côte-Nord raconte la vie de ses élèves qui cherchent à se prendre en main. Elle tentera tout pour les sortir de la détresse, même se lancer en théâtre avec eux. Dans ces voix, regard et paysages, se détachent la lutte et l’espoir.»

9782897124892_large

Deuxième livre de Naomi Fontaine qui nous expose les dures réalités de l’éducation scolaire chez les Innus. Grâce au personnage principal, une jeune Innue qui revient vivre sur la réserve où elle est née pour y devenir enseignante de français, on sent bien le manque de ressources pour les jeunes et les enseignants, mais aussi toute la beauté de la réussite, qui donne espoir malgré les réalités que vivent les populations autochtones. Je recommande ce livre, puisque peu de place est faite pour la littérature autochtone. Pourtant, nous partageons notre territoire avec ces populations, qui elles y étaient beaucoup plus tôt que nous. Je crois que nous devrions leur porter une plus grande attention et même une plus grande écoute puisqu’ils ont beaucoup à nous apprendre.

 

Borealium Tremens – Mathieu Villeneuve [La Peuplade]

«David Gagnon veut rénover la Maison brûlée, dont il hérite à la mort de son grand-oncle, une maison-fantôme comme les autres dans le fond d’un rang de Saint-Christophe-de-la-Traverse. Il veut aussi y cultiver la terre et y terminer son roman, malgré les menaces d’expropriation, les voix vibrent, les hallucinations, les racines qui gagnent du terrain, les tiques et l’hiver féroce. Engoncé dans son tombeau de bois pourri, dans l’alcool et dans les archives de sa famille, le jeune écrivain est appelé à accomplir la prophétie sauvage, celle qui avait autrefois animé Auguste et plusieurs autres avant lui, et qui animera ceux qui ne sont pas encore nés

9782924519554_large.jpg

Un livre assez noir dans les sujets qu’il aborde: alcoolisme, toxicomanie, problématique de santé mentale et isolement, mais tellement prenant dans les descriptions des paysages surnaturels du Saguenay-Lac-St-Jean. Un roman du terroir à lire! Encore ici, on aborde des thématiques qui m’interpellent personnellement, soit dans le cadre de mon travail, mais aussi dans ma vie privée. Des sujets souvent tabous et peu discutés comme problèmes de société. Cette immersion dans les territoires du Saguenay nous montre la beauté des hivers québécois, mais aussi à quel point ceux-ci peuvent nous prendre au cœur.

 

Bref, de près ou de loin, ces livres m’ont beaucoup touchée par la sensibilité dont les auteurs ont fait preuve pour aborder ces sujets. Ce sont cinq styles complètement différents, mais je ne doute pas qu’un d’entre eux pourra t’intéresser.

Comme toujours, je t’encourage à les acheter dans les librairies indépendantes, qui sont souvent vraiment plus belles et agréables à visiter que les grandes chaînes.

Pour plus de suggestions, n’hésite pas à me contacter.

Bonne lecture!

 

 

 

Alexe.

IMG_1793

Source photos livres: Les libraires

Source photo couverture: Unsplash

Publicités

Laisser un commentaire