TOP 8 des deal breakers


ÉTATS D'ÂME, STYLE DE VIE, TEXTES DE G., Trucs et astuces, x / vendredi, février 10th, 2017

Ayant été célibataire longtemps dans ma vie, j’ai eu l’occasion de dater. Faque, veut, veut pas, je sais pas mal ce que je veux. Plus tu dates, plus tu sais ce que tu veux, mais surtout ce que TU NE VEUX PAS. À travers le temps, on dirait que j’ai de plus en plus de critères et par le fait même, de plus en plus de deal breakers ou de red flags. Disons que je turn off plus rapidement. Je pense que je ne suis pas la seule : c’est d’ailleurs un des problèmes de notre génération «Kleenex» (jetez après utilisation). On se dit : «Bah, j’aime pas ce défaut-là. Je pourrais trouver quelqu’un qui ne l’a pas». Ceci est dû au fait que tout est rendu trop accessible et qu’on a l’impression qu’on peut magasiner sur Internet le partenaire de vie idéal avec notre liste d’épicerie.

Le problème aussi, c’est que plus on se rencontre tard, plus toutes nos habitudes de vie et nos défauts sont forgés. Ce n’est pas la même game que nos grands-parents, qui se rencontraient à 16 ans, pendant que leur caractère se formait encore, et qui ont appris à travers les années à vivre avec les défauts de leur bien-aimé(e). En approchant de la trentaine, on est comme on est, et c’est à prendre ou à laisser (parce qu’on ne peut pas changer quelqu’un).

Malgré ça, il y a des points non-négociables. Je vous ai donc préparé une petite liste de mes principaux deal breakers, qu’à peu près seul Ryan Gosling pourrait déjouer.

1- Le cheap

Vous pouvez lire mon texte Une ou deux facture(s)? Ça décrit bien mon aversion pour les «gratteux», la générosité étant une qualité primordiale pour moi. C’est donnant donnant une relation : une fois tu paies la facture, la prochaine fois ça sera moi. Puis, la galanterie est si charmante! On ne veut pas d’un gars qui compte ses sous à chaque activité qu’on fait.

2- La mauvaise haleine

L’hygiène buccale (et corporelle), c’est important. Si tu sembles indifférent d’avoir oublié ta brosse à dents lorsque tu dors chez moi = red flag! Je peux comprendre que tu ne viens pas juste de te brosser les dents 24/24, mais si t’as un problème de ce côté-là, traîne-toi des menthes ou de la gomme! Pis tu peux faire attention de ne pas manger une cuillère d’ail ou une poignée d’oignons crus juste avant (ou pendant) notre date. Merci!

3- Le fumeur

Fille, fais attention quand un gars te dit qu’il fume «très rarement» ou «juste quand il boit». C’est un fumeur. Tu vas te rendre compte bien assez vite qu’il fume beaucoup plus que ce qu’il laisse entendre (et que ce qu’il se fait croire à lui-même) et tu vas te ramasser à jouer la police de la Nicotine. C’est propre à chacun, mais pour moi, la cigarette c’est un no-no (voir point 2).

 4- Le gars «zéro ambition»

Si pour lui travailler est un supplice, qu’il se contente d’une job qu’il déteste parce qu’elle lui permet de faire moins d’heures ou que son heure de réveil idéale est 3h PM, bye!!! Next!!!

5- Le narcissique

On s’en rend compte assez tôt si on est alerte : ce gars-là parle juste de lui (red flag!). Il est superficiel, post sûrement des selfies de lui chaque jour et se croit vraiment au-dessus de tout le monde. Pas question qu’il fasse un effort pour toi : il ne dort jamais chez toi, car il dort mal ailleurs… Souvent, les narcissiques usent de manipulation afin d’arriver à leurs fins et se foutent éperdument des sentiments des autres. Cours, Forrest, cours!!!

6- Le cruiseur en série

Quand tu m’abordes sur Facebook avec un message pré-fait et que je ne te connais pas, je me dis que je ne suis certainement pas la seule à qui tu as envoyé ce message. Tu pars à -10 et mon opinion de toi est que tu dois probablement cruiser toutes les femelles des réseaux sociaux. Bonne chance pour bâtir une relation de confiance après ça!

7- L’homme enfant

Il empeste la phobie de l’engagement à 20 000 km à la ronde, mais on ne s’en rend pas compte au début. Il a oublié de grandir, émotionnellement parlant. Il ne peut pas vivre sans ses amis, enchaînant soirées de boys après soirées de boys, et te faisant passer en dernier. C’est le plus dangereux, car il croit sincèrement être prêt à s’engager et te le fait miroiter, mais c’est quand les réels efforts et investissements entrent en ligne de compte qu’il s’enfuit.

8- L’homophobe / le raciste / l’Hitler

On est en 2017. Ça existe encore des gens qui se croient supérieurs aux autres parce qu’ils sont blancs??? Voir point 5. Ça existe encore des gens qui pensent que l’homosexualité est une maladie mentale??? Allez VOUS faire soigner, sérieusement.

P.S. Je ne dis pas que je ne rirai pas si tu fais une joke clichée sur les noirs ou si tu prends l’accent Haïtien l’espace d’un instant. Je te parle de vrai racisme : ceux qui pensent que les gens d’autres nationalités ne sont pas nos égaux.

Ce ne sont que des exemples non exhaustifs et personne n’a été maltraité physiquement ou psychologiquement pendant les recherches ayant mené à la rédaction de ce texte.

Et vous, quels sont vos deal breakers?

 

G.

Image

Publicités

Laisser un commentaire