Loin de chez soi, quand l’anxiété nous prend


ÉTATS D'ÂME, DÉVELOPPEMENT, Personnel, STYLE DE VIE, TEXTES DE MÉL., Trucs et astuces, x / jeudi, novembre 2nd, 2017

Je respirais à peine sortie du ventre de ma mère que j’étais anxieuse. C’est en moi. C’est dans mon ADN. Avec mes 28 printemps, j’ai appris à me connaître et à accepter la complexité d’être moi. Déjà, de cesser de combattre mon anxiété et d’apprendre plutôt à mieux la gérer m’a beaucoup, voire énormément aidée. Par contre, de temps à autre, cette partie de moi refait surface. Parfois, de manière sournoise et d’autres fois, de façon tellement prévisible!

Nous le savons et je me répète, l’anxiété, c’est rusé! Ça arrive souvent par surprise, sans que nous nous y attendons. Parfois même jusqu’à nous réveiller d’un lourd sommeil. Notre « problème », c’est que nous la créons par anticipation. J’ai donc tenté de m’y attarder de plus près. Tout ça, en vue de trouver de petites solutions vers un sentiment d’apaisement. C’est encourageant, non?

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je sabote souvent des moments simples et heureux par un trop plein de pensées et d’émotions. La plupart du temps, après quelques minutes, j’arrive à retrouver mes esprits et la vie reprend son cours. Jusqu’à cette fois où, à un océan de chez moi, j’ai perdu le contrôle. Je n’avais plus de repères et là, ce n’était pas drôle. Étant une personne dont l’imaginaire est très développé, le réel semble parfois très loin, trop loin. J’ai donc puisé dans mes pensées pour y voir l’esquisse des gens qui pour moi sont « groundés », terre-à-terre, rationnels… Tout ce que je ne suis pas en fait! Et déjà, de les avoir en images m’a aidée à reprendre tranquillement le dessus. Le temps a passé. Une heure exactement. Une des plus longues de ma vie.

C’était la première fois que je vivais l’anxiété aussi longtemps et je n’aimais pas cette idée que j’avais de me faire subir quasi volontairement (involontairement) tout ce mal. J’ai donc secrètement fait un pacte avec mon corps; un deal pour notre bien-être commun. C’est alors que je fis la rencontre d’une femme par l’entremise de ma belle-famille et comme je crois fermement à cette citation célèbre et connue de tous : « Il n’y a point de hasard, il n’y a que des rendez-vous », j’y ai trouvé mon refuge.

À chacun sa manière et toutes les raisons sont bonnes d’essayer des façons nouvelles de se départir de mauvaises habitudes bien ancrées. Parce que oui, même si je considère mon anxiété comme identitaire, je m’autorise à changer… Pour le meilleur! C’est donc par une séance d’hypnose que j’ai vu mon anxiété se résorber, se démultiplier et je remercie la vie pour cette fabuleuse rencontre qui m’a enlevé un poids – imaginaire – énorme sur mes épaules.

Je ne veux pas m’éterniser sur l’hypnose puisque les solutions sont propres à chacun et que celle-ci a fonctionné pour moi, comme elle ne pourrait ne pas fonctionner pour d’autres. Ce que je retire de tout ça, c’est qu’il y a des solutions. Encore une fois, elles sont uniques à chacun, mais l’important c’est justement de savoir qu’elles existent et ce, sous plusieurs formes. Il suffit simplement de trouver chaussure à son pied.

Pour ceux ou celles qui aimeraient passer par des étapes différentes, simples, gratuites et qui peuvent se faire dans le confort de la maison, voici mes autres petits trucs qui font une réelle différence dans mon quotidien :

*Pratiquer la gratitude

Énoncer ou mettre par écrit 3 bonnes choses qui se sont déroulées au courant de la journée. Ça peut simplement commencer par l’odeur du café ou les premières lueurs du soleil. Rapidement, on a envie d’en ajouter bien plus que 3 et on se rend finalement compte que notre journée a été bordée de choses positives. Pratiquer la gratitude, ça éloigne le négatif. Automatiquement, ça éloigne aussi l’anxiété, son cousin germain.

*Faire de la méditation/visualisation

Youtube regorge de vidéos autour de la pensée positive. Le matin, en se préparant pour sa journée, pourquoi ne pas mettre en arrière-plan un audio rempli de belles pensées pour avoir une belle journée? Cela peut être une béquille en attendant de le faire par soi-même.

*Bouger

On l’entend beaucoup. Ne serait-ce que simplement pour aller marcher. Libérer ses pensées / faire de l’espace dans sa tête . Ça fonctionne.

*Écrire

C’est très libérateur. Ça permet de vider son sac sans faire de dommages collatéraux.

Et vous? Quelles sont vos astuces?

 

 

Mél.

mélanie

Crédit photo : Unsplash

Publicités

Une réponse à « Loin de chez soi, quand l’anxiété nous prend »

  1. Je fais comme toi pour les trois bonnes choses de la journée, c’est surtout au moment de me coucher quand la forme n’est pas au top et que je n’arrive pas à dormir parce que je pense à mille chose. ça m’aide a canaliser mes pensées sur des faits réels et positifs que ce soit un regard attentionné, quelque chose que j’ai mangé (oups démasquée), un temps particulièrement doux pour la saison … et ensuite (n’étant pas croyante) je remercie la terre et la vie c’est simple et ça fait vraiment du bien !
    Sinon il y a le sport, se donner à fond tout en respectant son corps et ses limites bien sûr mais là aussi on oublie tous les petits tracas !!
    merci pour ton article :)
    Rose

Laisser un commentaire