Plan B


ÉTATS D'ÂME, DÉVELOPPEMENT, Personnel, TEXTES DE P., x / vendredi, mars 9th, 2018

La vie est drôlement faite, tous les jours des milliers de gens se croisent, se regardent, se font des petits sourires en coin, osent des fois un «Bonjour» et puis, aussi vite arrivés, ils disparaissent dans le firmament de l’éternité. Alors qu’est-ce qui fait qu’à un certain moment, une certaine rencontre, un sourire, une étincelle et tu es subjugué et épris?Qu’est-ce qui fait que parmi les milliards d’humains, tu te sois épris d’un seul? Que cette personne devienne ton Plan A?

Toute notre vie, on se prépare et on planifie nos Plans A: à 6 ans, tu fantasmes déjà sur ton travail futur (policier, médecin, vétérinaire…); à 10 ans, tu choisis ton école secondaire; à 15 ans, ton cavalier ou ta cavalière pour le bal de fin de secondaire; ensuite viennent le CEGEP et l’université.

De toutes ces décisions importantes, tu n’as probablement planifié que des Plans A (sauf si comme moi, tu étais tout juste dans la moyenne au secondaire et que pour une raison stupide tu voulais aller à Brébeuf… là t’étais mieux d’avoir un autre plan!). Jamais tu ne t’es demandé, à 6 ans: «Et si je n’avais pas les notes pour être médecin, je ferais quoi?».

Nous sommes constamment programmés à faire des Plans A, très peu de nous planifions des «au cas où» pour chaque facette de nos vies, spécialement pour ces moments moins cartésiens, pour ces moments plus émotifs de notre existence. Tu me vois venir, right… spécialement en amour!

En amour, on veut le Plan A, LE GRAND A! Une fois son sourire accroché à tes yeux, une fois qu’elle a trouvé la combinaison du cadenas, à partir de là, tu ne planifies que ton grand A. Le mariage, la maison, les kids, mais pas de Plan B.

Anyways, tu t’en voudrais de planifier un Plan B, même juste d’y penser, right! Tu ne voudrais pas partir avec l’idée que ça pourrait un jour se terminer. Faque tu suis le cours, tu vis ton A à fond. Et un jour, BING! Un événement survient que t’avais pas planifié; une séparation, ou pire encore, la mort de ton conjoint, et tu te retrouves face à l’inconnu, au vide… et c’est connu, l’humain déteste le vide. L’humain remplit le vide comme il le peut, à coups de folies, d’amours éphémères, de rationalisation à la con… tout pour combler ce vide.

Et si je te disais que sans préparer de Plan B, tu peux TE préparer pour ton Plan B? OK, OK, je ne suis ni psychologue, ni Tony Robbins, ni qui que ce soit d’autre que moi… mais je te le dis, tu peux te préparer à vivre un Plan B SANS PRÉPARER DE PLAN B!

Je ne mentirai pas, je vais l’admettre, la recette ne vient pas de moi, elle vient d’un livre magnifique qui m’a été offert en cadeau après ma séparation par une personne extraordinaire qui voulait me montrer que la vie existait encore et pouvait être aussi belle si ton Plan A échouait. Ce livre se nomme Option B de Sheryl Sandberg (oui, oui, la COO du réseau social où tu as probablement trouvé mon texte).

Je ne vous ferai pas une revue du livre, j’pas non plus un critique, mais je vous invite fortement à prendre le temps de le lire AVANT que votre Plan A n’échoue. Apprenez à devenir plus résilients, apprenez à faire face à l’adversité et à vous remettre sur le chemin du bonheur. Moi, ça m’a beaucoup aidé dans les moments les plus difficiles, ça m’a ouvert les yeux sur bien des choses.

Et je ne parle que pour moi, mais je commence à bien aimer mon Plan B !

optionb.jpg

Option B: Facing Adversity, Building Resilience, and Finding Joy 

– Sheryl Sandberg & Adam Grant

 

 

 

P.

image1 (1)

Source photo: Unsplash

Publicités

Une réponse à « Plan B »

Laisser un commentaire