L’importance de la famille


ÉTATS D'ÂME, TEXTES DE V., x / vendredi, avril 20th, 2018

Des fois on les aime, des fois on les déteste. Un bec par-ci, une claque par-là. Parfois, on se dit qu’on serait vraiment mieux sans eux. Mais dans le fond (des fois, faut chercher bien bien creux), on le sait que non. Parce que la famille, quand on y pense bien, c’est vraiment les seules personnes qui vont être là tout au long de ta vie, dans tes pires et tes meilleurs moments. Tel que vient de me mentionner ma sœur assise à côté de moi: «C’est par grands vents que l’arbre se souvient de ses racines». Ouin, quétaine, mais bon. C’est ça, avoir une sœur.

Avoir un frère pis une sœur, c’est avoir des bons souvenirs. Des mauvais coups et des complots cachés aux parents, et ce à tous âges, même dans la vingtaine. Comme la fois où moi et ma sœur avons badigeonné un chat de bouette et de branches de sapin pour faire croire à ma mère que nous l’avions trouvé dehors alors que nous étions allées le chercher à vélo chez une amie le matin même. #Jmexcusemaman

C’est aussi avoir des personnes proches de toi qui vont te dire tes 4 vérités en pleine face, sans filtre:

«Ta coupe de cheveux est laide à chier.»

«T’as les fesses d’une grand-mère dans ces jeans-là.»

«T’as une crotte de nez sur le bord du nez.»

T’sais, toutes les p’tites affaires qu’on pense souvent, mais qu’on dit jamais – sauf si c’est ta famille.

Pis c’est aussi des moins bons moments. Comme toutes les fois où tu rêvais donc du Joe Louis qui restait dans le garde-manger, mais qu’évidemment, ton frère l’avait bouffé avant toi. Même si t’avais mis un p’tit post-it «Ne pas manger, shotgun Val» dessus. #Jemesenstrahie

Je me souviens aussi dans ma passe d’adolescente rebelle frustrée et que je jouais de la guitare électrique dans notre maison aussi bien insonorisée qu’une boîte de Kleenex, de ma mère, ma sœur pis mon frère (et le chat badigeonné de bouette que ma mère a finalement accepté de garder) qui me gueulaient de baisser le son. Je m’en foutais royalement, jusqu’au jour où ma mère a pris mon ampli en otage à son travail. La crise d’ado toé. #Jetaisuneptitecri**

Ce qui est plaisant aussi, c’est d’avoir des moments avec notre parenté. Des fois, t’apprends que ta grand-mère aime qualifier l’odeur du repas, dans ce cas-ci du crabe, par des termes… surprenants. Genre, quand elle crie à tue-tête «Ça sent le pénis mal lavé!!!», mettons que tu t’attends pas à ça de ta grand-mère. Ça crée un certain malaise, pis après c’est drôle en cri**… #Jailameilleuregrandmere

Bref, je n’échangerais ma famille pour rien au monde. Même si parfois j’ai envie de commettre des meurtres. Mais t’sais, je me dis que la prison à vie c’est pire qu’une chicane de famille (quoi que…).

30232013_1900107446680441_451752890_o.jpg

#Mercilavie #MerciStephjavaispasdinspiration #Stephcestmasoeur

 

 

 

V.

25497339_1771157166242137_1994963629_n

Source photo: Unsplash

Publicités

Laisser un commentaire