ÉTATS D'ÂME TEXTES DE GMZ. x

Lettre d’amour

Parfois, j’essaie de t’écrire des mots.  

Ces mots qu’on ressent mais qu’on n’ose pas exprimer en paroles par peur qu’elles s’envolent à tout jamais. Par la suite, on réalise que l’encre non plus n’est pas permanente. Dès l’instant qu’on met une idée, une pensée ou une émotion sur papier, la blancheur du papier se nourrit de la noirceur de l’encre et lui impose de se dissiper, de fondre avec le temps qui passe. Rien n’est à l’abri du temps. C’est une course perdue d’avance. Si l’on pouvait choisir un seul instant dans notre vie et tout faire figer, rien ne changerait; ni le passé qui a forgé ce moment, ni le futur qui s’est inspiré de celui-ci. C’est ça la vie. C’est ça l’amour.  

Publicités

Parfois, j’ai peur.  

Peur de ne pas assez profiter de chaque petit instant passé à tes côtés. Peur de me laisser aller pendant un moment, de m’emporter et de ne pas me rappeler des détails précis. De manger sans savourer, sans goûter, sans prendre le temps… Et au contraire, si je fais une manie de m’attarder à toutes ces spécificités, eh bien j’ai peur de ne pas les vivre assez. De me raconter les histoires comme à une inconnue et de me voir un jour comme quelqu’un qui ne vit qu’à travers ces histoires, qui avec le temps, deviennent des souvenirs si lointains qu’ils ne seront plus les miens ou les nôtres. C’est pour cela que j’appréhende le futur. Ce sentiment d’inconnu qui m’attire me répugne également, car il nous donne l’impression de ne rien contrôler, de ne rien gérer, de ne rien savoir. Quand on s’est lancés dans cette relation, on s’attendait au pire et on a été agréablement surpris. On s’est questionnés, chacun de son côté et puis en tant que «nous», en tant que couple. On a pris un risque dans lequel on avait tout à gagner et pas grand-chose à perdre. Mais aujourd’hui, on a tout gagné et on a tant à perdre. J’ai peur qu’on se perde.

Par le passé, j’évitais de trop m’attacher, de trop planifier, de trop aimer… et puis un jour c’est devenu inévitable. Petit à petit, tu as fait ton petit chemin dans ma vie, tu y as pris place. Aujourd’hui, tu es irremplaçable. Tu habites en moi comme tu l’as toujours fait selon moi. Les chemins ne se croisent jamais par hasard, eh bien les nôtres se sont croisés plus d’une fois alors je n’ai pas le choix que de croire au destin quand je te vois, quand je nous vois. Nous sommes si différents mais si semblables, si uniquement réunis. On se complète comme deux morceaux distincts appartenant à deux puzzles différents.  

Quand j’étais petite, je m’imaginais tout le temps dans les bras d’un grand prince fort et charmant. Qui aurait cru qu’un jour je le trouverais… Contrairement à mes idéaux de jeunesse, l’amour n’est pas ce qu’on croyait qu’il était. Il n’est pas parfait. Il est l’union remarquable des imperfections de deux personnes qui se complètent, au fond. Si ces deux personnes se sont trouvées, c’est grâce au destin, à une force supérieure ou c’est peut-être même dû au hasard; mais si ces personnes sont ensemble après tout ce temps, eh bien c’est un choix. C’est un choix de se supporter, de s’encourager, de se battre pour ce qui est à nous et plus encore, pour ce qui est nous. C’est une aventure, c’est une bataille contre la vie, une bataille contre le temps. Le temps est un adversaire de taille, mais il n’est pas invincible. Rien n’est invincible quand l’amour est en jeu. L’amour peut paraître infiniment petit aux yeux de certains, mais comme un être fragile qui a une poussée d’adrénaline soudaine, il peut accomplir des choses que personne n’aurait crues, ni même toi ou moi.

Notre amour est important, mais ce qu’on partage l’est davantage. Tu n’es pas juste mon ami, mon confident ou même mon amoureux, tu es l’autre partie de moi, mon âme sœur si ce n’est trop cliché. Tu es le noir de mon blanc, l’hiver de mon été, tu es le café de mon décaf… tu fais et feras toujours partie de moi, ne l’oublie pas. Les difficultés comme les plaisirs de la vie goûtent moins amer ou plus sucré lorsqu’on est deux. Ce n’est pas plus simple, juste plus agréable, la vie à deux.  

Mais tu n’existes pas et c’est bien malheureux.

 

 

 

 

Gmz.


IMG_7230

Source photo: Unsplash

Publicités

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire