ÉTATS D'ÂME DÉVELOPPEMENT Personnel TEXTES DE MÉLI. x

Qu’est-ce que l’hypersensibilité?

«L’hypersensibilité dont on parle est un trouble du traitement sensoriel qui peut toucher tous les sens : l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût, l’audition mais aussi la proprioception (positionnement du corps) et la nociception (douleur). Il existe aussi des personnes hyposensibles et, on peut s’en douter, celles-ci auront un comportement aux antipodes des personnes hypersensibles ; l’un aimera le silence tandis que l’autre adorera les sirènes d’alarmes.

L’hypersensibilité peut aussi être émotionnelle, d’un côté, ces personnes vont être très perméables aux émotions des autres et d’un autre, elles vont réagir de façon plus extrême émotionnellement parlant, sans toutefois basculer dans le théâtralisme. Cela peut sembler extrême de l’extérieur en comparaison à d’autres mais pour ces personnes, c’est une réaction ajustée par rapport à ce qu’ils reçoivent.»

Source: CogniFit

 

Publicités

Bon vous avez là une des millions de définitions sur l’hypersensibilité… boring, mais vraie! Pour moi, l’hypersensibilité c’est:

De voir un inconnu et de savoir qu’il souffre.

De ressentir, à distance, le peine qu’une de mes amies a.

De pleurer lorsque je suis fâchée (tu veux pas aller là. Parce que rendu là, c’est dangereux).

De pleurer lorsque le ciel est trop beau (je pleure tout le temps).

D’avoir l’intuition beaucoup trop développée (mens-moi pas… je sais déjà que tu voulais me mentir avant même que toi tu le saches).

De vouloir sauver le monde (la chose la moins réaliste au monde).

De voir le monde d’une façon complètement différente de la société (des licornes, ça existe O.K.?!).

D’être dans une foule, que ce soit 5 minutes ou 4 heures, et d’en sortir aussi brulée que si j’avais couru un marathon (pis là le proverbe «fatiguée, fatigante» entre en vigueur, WATCH OUT).

De vivre toutes ses émotions, fois mille!

 

Être au secondaire quand t’es hypersensible… c’est la pire affaire, surtout que back in the days, on connaissait pas vraiment l’hypersensibilité… On commençait à parler des TDAH. Non, t’étais juste une âme incomprise par la société et par tes parents! Oh Lord, pauvre eux! T’sais genre, te lever un beau matin et de juste vouloir pleurer pour rien… pour qu’au dîner tu ries aux éclats et qu’au souper tu veules arracher la tête de tout le monde… belle âme incomprise! En fait, même moi je savais pas trop ce qui m’arrivait. Imagine mes parents!

Je vous entends dire: «Oui, mais ça fait partie de ton charme, c’est ta personnalité…». Je vous arrête MAINTENANT… C’est pas cool du tout. Oui, tu finis par trouver des trucs pour te calmer, te contrôler (la méditation genre, mais on s’entend… j’ai pas le temps d’en faire à tous les jours, j’suis pas parfaite, t’sais!). Faque parfois, ça saute comme une bombe: tu sais pas quand ni comment!

Vous allez me dire que c’est cute une fille qui pleure à une première date parce que le coucher de soleil est beau?! Non. T’as juste l’air vraiment beaucoup trop intense. Ou que c’est normal d’écouter Here I am de Brian Adams pour la quarante douze millionième fois et d’ENCORE pleurer (j’me gosse souvent…). À un moment donné, la chanson tu la connais, t’sais!

Être pris dans un bar (crois-moi, t’as aucun fun dans un bar trop jam-packed) où tout le monde te touche… WORST THING EVVVEEERRRR! Si tu me croises dans un bar, avise-toi surtout pas de me toucher le dos, je te confirme que le coup de coude va partir…

Le toucher des gens, ça c’est une autre histoire. C’est comme si tu traversais ma bulle… le genre de bulle à la caisse d’épicerie dont beaucoup trop de gens oublient l’existence! Pis là, mon chum, je deviens agressive (un chihuahua en détresse)!

Être hypersensible, c’est d’être à un souper de Noël et de voir toute ta famille en harmonie (mon père, sa blonde, son fils, ma mère et mon beau-père) et de partir à pleurer (parce que je pleure pour rien, on se rappelle)… Et c’est avoir un eyes contact avec ma mère et qu’elle me dise: «Bon, t’as un trop plein d’émotions!». RIGHT ON MOM!

Quand tu finis de peindre une toile et que tu réalises qu’elle est vraiment belle faque… TU PLEURES. T’sais, le meme « I cry a lot but I’m cute », bah c’est moi ça.

image_32d1a86d-ac08-4162-88db-3fc14f110dd3_grande

Source photo: Rustic Raven Home Decor

 

L’hypersensibilité, c’est aussi de voir les gens au-delà de leur front page si on veut! C’est de toujours trouver une explication du comment et du pourquoi une personne agit de la sorte avec les autres. Que ce soit en bien ou en mal, il y a toujours une raison et je finis toujours par voir le bon fond des gens. Donc, même si tu joues au dur à cuire avec moi, je le sais qu’au fond, t’as peur… que si tu juges les gens, c’est que tu te juges toi-même et que si tu repousses les gens, c’est que t’as des blessures bien creuses au fond de toi!

Être hypersensible, c’est chiant par bouts, mais ça a du bon aussi! On est comme protégés de la vie boring que la société nous inculque (je vous rappelle que je crois aux licornes). On garde notre coeur d’enfant et on reste émerveillés face à plein de choses, autant par la beauté de Dame Nature que par les êtres humains!

Chers parents ou futurs parents d’enfants hypersensibles, restez ouverts d’esprit et gardez votre coeur d’enfant… De toute façon, si vous ne le faites pas, votre enfant le déterrera.

Si tu te poses des questions sur l’hypersensibilité, je te laisse un site:

https://www.leshypersensibles.ch/hypersensibilite/caracteristiques

Et un petit vidéo:

https://www.facebook.com/HolisticTranspersonalPsychology/videos/1626034064153046/

 

 

 

Méli.

48364404_956236604574910_3173161081400983552_n

Source photo: Unsplash

Publicités

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

1 Comment

  1. […] le genre de mère qui ne montrait pas vraiment (à vrai dire, AUCUNEMENT) ses émotions. Pour une fille hypersensible, essaie de faire comprendre à ta mère comment tu te sens… pas facile, ce […]

Laisser un commentaire