ÉTATS D'ÂME DÉVELOPPEMENT Personnel STYLE DE VIE TEXTES DE SAN. x

Suis-je une bonne mère?

Avant même d’avoir des enfants, je me demandais si je serais une bonne mère. Est-ce que j’aurais toutes les aptitudes pour éduquer un enfant, assez de patience, assez d’énergie, assez de tout, quoi?! Moi, la jeunette que j’étais, incapable de faire pousser une plante verte, juste à la regarder, les feuilles tombaient, imaginez donc comment je pourrais garder un enfant en vie, et ce pas seulement pour un mois!

L’ironie de la vie à fait en sorte que lorsque je suis tombée enceinte, j’attendais pas un, mais deux enfants… oui, oui vous avez bien lu, j’attendais des jumeaux! Alors, pensez-vous que le doute m’a un minimum traversé l’esprit? En réalité, tout le long de la grossesse, je n’y ai pas songé, on allait s’en sortir c’était certain. Nous avons évidemment dû faire fi des multiples commentaires que certaines personnes nous lâchaient par inadvertance (laissons-leur le bénéfice du doute!) lorsqu’ils apprenaient qu’il n’y avait pas un, mais deux enfants dans ce joli ventre rond: «Mes pauvres, comment allez-vous faire?», «Je ne voudrais pas être à votre place!», «Faites une réserve de sommeil, vous n’allez pas dormir pendant au moins les 2 prochaines années.»… Je laisse votre imagination faire le reste. Les parents de jumeaux et triplés ont probablement entendu la même chose que nous, et peut-être pire encore!

Publicités

Par la suite, je n’ai pas trop eu le temps de me poser de questions, bien que, lors des moments plus difficiles, du style le terrible two ou le f*cking four, j’en venais réellement à remettre en question mes capacités à pouvoir faire mieux. Forcément, j’étais le problème dans l’affaire… Tout ceci a duré jusqu’à ce que je discute avec d’autres parents d’enfants du même âge que nos chères têtes blondes, et que je comprenne qu’eux aussi, vivaient la même chose chez eux.

17 ans plus tard, je vous rassure tout de suite, mes enfants sont toujours en vie et bien portants. J’ai su (monsieur aidait à la tâche, mais en l’occurrence dans cet article, je parle de la mère) les arroser quand il fallait (petit inside pour la plante verte!), leur donner des câlins, les sermonner si besoin, les nourrir parfois à coups de grilled-cheeses et de soupes de tomates Campbell (et ils en redemandaient, je vous jure! :P). Sur une note plus sérieuse, je n’ai surement pas été la mère parfaite, mais entre vous et moi, qui est parfait? Et puis, on se serait tous ennuyés si nous avions évolué dans un monde parsemé de PERFECTION. Il y a eu des cris, des pleurs, des nuits blanches, des vomis, des nez morveux, mais nous avons tous survécu.

Je voulais vous parler ce sujet aujourd’hui, car je me suis à nouveau posée la question dans les derniers mois, lorsque l’un de mes ados a évoqué l’éventualité de ne pas terminer son secondaire. Dans ma tête, c’était la tempête, je vous jure, je n’avais jamais envisagé que l’un de mes enfants n’obtiendrait pas son diplôme d’études secondaires… Comment allait-il s’en sortir dans la vie? Quel serait son avenir?

Cela dit, après quelques discussions avec l’ado, j’ai compris que dans sa tête, tout était clair; il a un objectif professionnel, un but dans la vie. Il ne suit pas la voie classique, c’est certain… et alors?! Est-ce que ça fait de lui un moins bon enfant? Non. Est-ce que ça fait de moi une moins bonne mère, car je le laisse suivre son instinct et ses désirs? Non. En fait, je pourrais presque dire que nous avons été les instigateurs de tout ça. Nous avons tout le temps dit à nos enfants que l’important était de suivre son instinct, que pour ne pas avoir l’impression de travailler dans la vie, il faut choisir un métier que l’on aime… et c’est ce qu’il a décidé de faire.

Je peux donc être fière de lui et de son frère, car lui aussi suit sa voie, plus classique, mais c’est la sienne et je suis fière de moi aussi, car être parent c’est aussi ça: évoluer avec son enfant. Nous apprenons tous les uns des autres et j’en ai l’exemple ici.

 

 

 

 

San.

17992363_10212301282192019_3549828001898784720_n

Source photo: Unsplash

Publicités

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire