ÉTATS D'ÂME TEXTES DE L.

La libido au féminin

Depuis toute jeune, je me fais dire par la société que les hommes ont plus de libido, de désir, de pulsions sexuelles. Que ceux-ci se masturbent et que pour eux c’est normal, mais j’entends souvent le contraire au sujet des femmes. Plusieurs personnes de sexe féminin qui ont passé dans ma vie m’ont avoué ne pas se toucher ou que leur copain était presque fatigant tellement il voulait toujours prioriser les relations sexuelles. Elles me disaient des trucs du genre: «Des fois, j’aimerais ça juste pouvoir me coller, sans devoir absolument baiser.».

Ma grande question est la suivante: Est-ce que la libido est vraiment plus présente chez les hommes que chez les femmes?

Selon mon expérience personnelle, je vous dirais automatiquement que non. En effet, dans toutes mes relations, j’ai toujours été la personne ayant le plus de libido et de besoins sexuels. Pour moi, les relations sexuelles cachent tellement plus que le simple acte. C’est par là que passe la passion que j’ai pour mon conjoint, mon amour pour son corps et son esprit, le désir d’être caressée et collée, mais c’est aussi une façon de me sentir belle, désirable et désirée. Un moment où je peux avoir le contrôle ou, au contraire, me montrer dans toute ma vulnérabilité.

Ayant une libido assez présente, sans qu’elle prenne toute la place non plus, je me suis souvent retrouvée dans la position de celle qui se fait dire «non». T’sais, le classique de la fille qui a mal à la tête ou qui est trop fatiguée, ben dans ma version, ça a toujours été l’homme. Puis, se faire dire «non» à répétition, laissez-moi vous dire que ça joue sur le moral et, tranquillement, sur l’estime personnelle. Vous allez peut-être me dire que le sexe ce n’est pas tout ce qui est important dans un couple, je vous l’accorde, mais cette sphère de la relation peut en influencer plusieurs autres de façon négative et mener éventuellement au péril du couple (je parle par expérience!).

Par contre, ces temps-ci, là là, je suis à l’antipode de ma personne. Je suis présentement enceinte, commençant mon 3ème trimestre, et les hormones m’ont complètement enlevé tout désir. Je suis même plus distante et dans ma bulle que jamais. Il faut dire aussi que je suis essoufflée simplement à monter dans le lit, mais c’est un détail.

Cependant, ces mêmes hormones semblent avoir l’effet totalement contraire auprès de mon copain. Depuis que je suis enceinte, quelque chose à changé. Il m’a toujours trouvée belle et attirante, mais maintenant, il me trouve plus femme que jamais. Il me dit que je suis belle plusieurs fois par jour et le reste suit bien évidemment son discours. Il est beaucoup plus entreprenant, disons.

Alors, ces jours-ci, il m’arrive d’en prendre une pour l’équipe, comme on dit. Puis, parfois l’appétit vient en mangeant. Mais jamais, au grand jamais, je vais repousser mon chum lors de ces moments de tendresse. De un, parce que je l’ai si souvent vécu par le passé et que je sais l’émotion négative qui en découle. De deux, parce que, malgré mon manque de désir, je suis vraiment heureuse de me sentir aussi désirée et irrésistible. Longtemps dans ma vie j’ai voulu être la personne qui n’avait pas à prendre les devants. Enfin, ce moment est arrivé. Puis, je pense à toutes mes amies qui m’ont parlé de l’absence totale de sexualité pendant leur grossesse et je me sens choyée.

Bref, selon moi, la libido n’est absolument pas une question de genre. Que vous soyez homme ou femme, il y a tellement de facteurs internes et externes qui l’influencent et la font varier. L’important est de s’écouter soi-même et de trouver une personne qui est capable aussi de nous écouter et de nous respecter.

 

À lire aussi:
Le tabou de la masturbation féminine
Est-ce qu’on fait l’amour assez souvent?

 

 

 

L.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire