ÉTATS D'ÂME DÉVELOPPEMENT Personnel TEXTES DE G.

Qu’est-ce qui te fait tomber en amour?

Je me rends compte avec les années et mes relations (qui on va se le dire, ne fonctionnent pas tant, sinon je serais en couple) que je ne tombe peut-être pas en amour pour les bonnes raisons et de la bonne façon. En fait, je dis ça, mais y a-t-il vraiment une bonne façon, une bonne raison (tout comme, c’est quoi être «normal»?)?

L’amour, on le sait et ma psy me l’a répété quelques fois, c’est chimique et ça ne s’explique pas vraiment. Alors de dire qu’il y a une meilleure façon qu’une autre de tomber en amour, c’est un peu tenter de chasser le naturel (qui on le sait, reviendra au galop). Pourtant, j’ai vraiment l’impression que ce sont les (mauvaises) raisons qui me font tomber en amour qui font que ça ne fonctionne pas mes affaires.

Je m’explique. Je tombe en amour avec la façon dont l’autre personne me fait sentir. Ce qui me donne des papillons, moi, c’est de me voir dans les yeux émerveillés de l’autre. C’est de me faire noyer de compliments, de recevoir des fleurs ou des petits mots pour aucune raison, de me sentir importante et aimée. C’est, avant tout, le feeling que je ressens en la présence de cette personne. C’est quoi le mal là-dedans? Eh bien, il manque une partie importante dans ce que je viens de dire. Je ne tombe pas en amour avec la personne en tant que telle, mais uniquement avec comment je me sens grâce à elle. Avec l’état d’euphorie et de bien-être que cette personne me procure.

Ça, ça veut dire que je pourrais techniquement tomber en amour avec le pire trou de cul du monde, si en sa présence je ressens quelque chose d’intense et s’il me fait sentir comme la 8ème merveille du monde. Je dis «techniquement», parce que Dieu merci, je suis rarement attirée par ce type d’hommes. Pis on s’entend que la personne en tant que telle est importante quand même un peu (c’est mon côté rationnel qui parle). Mais bon, vous comprenez le principe.

C’est drôle, ce matin, j’ai vu passer un post sur Instagram, qui disait que ce type d’amour que je vous décris, c’est un amour d’ego. Tandis qu’aimer la personne pour ce qu’elle est, ce serait ça, le véritable amour authentique. Rencontrer une belle âme, quelqu’un avec des valeurs qui nous rejoignent, tout simplement, sans se préoccuper de ce que cette personne fait pour nous faire vibrer.

J’en déduis qu’il y a trois principaux types de personnes en amour. Il y a ceux qui aiment comme moi, qui ont besoin que l’autre les fasse sentir spéciaux, leur décroche la lune et leur fasse vivre une intensité sans bornes.

Ensuite, j’ajouterais ceux qui aiment l’inaccessible. On ne peut pas passer sous silence cette catégorie si présente dans la fameuse game du «suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis»! Là aussi, ce n’est pas la personne qu’on aime, mais le fait qu’elle nous paraisse inaccessible et qu’on doive lui courir après. Donc, on parle ici de tout le contraire de moi. Plus l’autre est distant et irrespectueux même parfois, plus ce type de personne va l’aimer.

Puis, finalement, comme je le disais, il y a ceux qui aiment sainement, selon qui est vraiment la personne, tout simplement, sans flafla. Le fameux «life goal», selon moi. L’amour authentique, sain et qui fait probablement moins de flammèches que les deux précédents.

Mais bref, comment on atteint ce but? Comment on travaille ça? Je sais qu’on doit travailler sur ses patterns et tout… Mais si l’amour est chimique et ne se contrôle pas, comment fait-on pour se défaire vraiment de sa «mauvaise» façon d’aimer sans que le naturel ne revienne au galop? Va-t-on réellement aimer le prochain aussi fort?

Toi, qu’est-ce qui te fait tomber en amour?

 

 

 

 

G.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire