Bien-être/Santé STYLE DE VIE Trucs et astuces x

Non aux régimes!

Certes, plusieurs d’entre vous n’ont pas eu le même type de vacances qu’à l’habitude, Covid-19 oblige, nous avons dû rester dans les environs: Roadtrip en Gaspésie, à Sandbanks ou encore location de chalet ont eu la cote cette année.

Une des choses qu’on remarque à tout coup avec notre clientèle est la culpabilité de ne pas avoir suivi leur plan durant leurs vacances…Certains vont recommencer leur plan à 0, ce qui peut sembler être bien, mais tant de choses peuvent avoir changé et peuvent entrer en ligne de compte, que cela n’est pas toujours la meilleure solution.

Par contre, SVP, ne laissez pas ces petits écarts avoir le dessus sur vous et surtout, n’entrez pas dans la catégorie de ceux qui abandonnent pour ensuite retomber dans l’engrenage des fameux régimes populaires!

Non, non, non! Tenez bon, nous sommes là pour vous, et tentez de vous souvenir pourquoi vous aviez commencé dès le départ! Nous vous offrons de vous aider à comprendre votre corps et surtout, nous souhaitons vous inculquer un nouveau mode de vie sain.

S’il y a bien une chose à retenir, c’est: Non aux régimes populaires!

Bien que les fameux régimes à gros déficit caloriques puissent sembler la solution facile, il ne faut surtout pas s’embarquer là-dedans. Les régimes à court terme, peu importe la nature, ont tendance à se retourner assez facilement contre vous. Tout est une question de contrôle hormonal et neuronal.

Bien des gens perçoivent la prise de poids par la manière dont les gens transforment leurs calories, c’est-à-dire : calories absorbées – calories dépensées = graisse corporelle.

Mais cette équation est loin d’être exacte, la science de la perte de poids est beaucoup plus complexe.

 

1. Les calories absorbées et celles dépensées sont indépendantes les unes des autres.

Oui, un déficit calorique sur quelques jours voire semaines va entraîner une perte de poids, mais une fois que vous avez perdu de 4 à 5% de votre poids initial, plusieurs mécanismes de compensation vont se mettent en place. Cela est dû en partie à un poids de «point de consigne» et de «point de stabilisation». Nous avons tous une prédisposition génétique à avoir un certain poids (un point de consigne), mais il y a une marge de manœuvre en ce qui concerne la façon dont notre environnement interagit avec nos prédispositions génétiques.

Lorsque vous êtes en-dessous du poids avec lequel votre corps est le plus à l’aise, vous lutterez contre vos hormones pour le maintenir. Vos hormones savent quand vous suivez un régime. Lorsque vous commencez à restreindre votre consommation de nourriture, l’hypothalamus et les parties hypophysaires du cerveau reçoivent des signaux de divers organes, reconnaissant la diminution des sources d’énergie entrant dans le corps et ajustent les niveaux d’hormones afin de contrer cette diminution.

Vos hormones de la faim (ghréline) augmentent alors et les hormones de satiété (leptine) diminuent, ce qui conduit à un désir très important de manger plus de nourriture, en particulier les aliments que vous avez l’habitude de trouver très appétissants, qui ont une densité énergétique élevée, c’est-à-dire tout ce que vous avez essayé d’éviter en suivant un régime (sucres, glucides, etc.).

Cette marge de manœuvre est votre «point de départ» et peut être affectée par des choses comme les aliments que vous mangez et vos habitudes d’exercice. C’est pourquoi il peut sembler facile de perdre quelques livres, mais vous atteindrez rapidement un plateau et risquez de reprendre aussi vite ces quelques livres.

 

2. Qu’est-ce que réellement une calorie?

Une calorie est une unité d’énergie. Différents aliments sont brûlés en laboratoire, et la quantité de chaleur qu’ils produisent est mesurée pour déterminer leur valeur calorique. Tout ce que nous mangeons contient des calories; par contre, chaque aliment ou groupes de nutriments n’ont pas la même valeur et certainement pas la même fonction et utilisation pour le corps humain.

Les protéines sont décomposées en acides aminés, qui sont ensuite utilisés pour construire et réparer les tissus de l’organisme; l’excédent est stocké. La valeur des protéines est de 4 calories par 1g, de même que les glucides.

Les glucides, quant à eux, sont décomposés en sucres.

Les lipides sont absorbés directement par le corps et leur valeur est de 9 calories par 1g. Tous les trois fournissent de l’énergie au corps, mais comme vous en doutiez, leur traitement métabolique diffère beaucoup, ce qui entraîne différents stimuli hormonaux.

 

3. Le cercle vicieux de la sous-alimentation :

Nous mangeons moins et nous perdons du poids, nous l’avons compris dans la première partie de l’article, mais nous avons aussi appris que notre métabolisme ralentit aussitôt et que notre faim augmente. Nous commençons alors à reprendre notre poids, alors nous redoublons d’efforts et perdons encore du poids, ce qui entraîne le même processus encore et encore.

Ce cycle continue jusqu’à ce que la personne n’en puisse plus, car cela devient intolérable: sentiment d’être toujours affamé, avoir toujours froids, fatigue constante, etc. Toute personne ayant tenté cette expérience revient toujours à la même chose, soit remanger comme avant. Puisque votre métabolisme a tellement ralenti, cela cause automatiquement un gain de poids. Toutes les personnes qui suivent un régime partagent cette triste histoire de perte et de regain de poids, c’est pratiquement une garantie.

Nous sommes équipés d’une réponse de survie qui rend la perte de poids difficile.

En plus du déséquilibre de vos hormones, si vous êtes extrêmement restrictif avec votre consommation de nourriture, votre corps peut passer en mode famine, ce qui veut dire que votre corps commence à conserver l’énergie plutôt que de la brûler.

Votre corps brûle l’énergie de deux manières: l’une grâce à l’activité physique, l’autre grâce à toutes les fonctions vitales que votre corps remplit simplement pour rester en vie, comme la respiration et la digestion.

C’est ce qu’on appelle votre taux métabolique basal. Lorsque vous commencez à perdre du poids, votre cerveau essaie d’éviter cela en modifiant votre taux métabolique de base, de sorte que vous finissez par brûler moins de calories.

 

4. La clé des régimes, est-ce une combinaison avec l’exercice?

Comme nous l’avons vu plus tôt, un déséquilibre calorique est une hausse de l’apport calorique combinée à une baisse de la dépense calorique. Dans cette optique, faire de l’exercice devrait être d’une importance vitale pour perdre du poids, car nous brûlons alors plus de calories. Mais encore là, ce n’est pas tout à fait cela…

Attendez, je ne vous dis pas de pas bouger, il est certain que l’exercice a énormément de bienfaits sur la santé. En fait, lorsque nous nous entraînons plus, nous remarquons souvent un phénomène de compensation qui arrive.

L’apport calorique augmente en réponse à l’exercice: nous mangeons plus à la suite de cet effort physique rigoureux, ce qui amène notre corps à vouloir plus de nourritures pour re-remplir sa réserve énergétique. Il s’agit d’un principe de base d’homéostasie, le corps tente en tout temps de maintenir un état stable.

 

Vous l’aurez compris, le corps humain vient avec un manuel aussi complexe que celui d’un meuble Ikea! Pleins de choses (ou pièces) qui entrent en tout temps en ligne de compte, c’est pourquoi nous sommes là pour vous aider à mieux le comprendre! :)

 

Sources:
  • Fung, Jason (2017). Code obésité – Tout ce que vous savez sur la perte de poids est FAUX. Éditions Trécarré.
  • Healthline.com

 

 

 

Chantal, Neo Performance

Source photo: Unsplash 

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire