ÉTATS D'ÂME TEXTES DE A. x

Mes insomnies de bonheur

Faire des insomnies de bonheur. Ne pas sombrer dans le sommeil et perdre la conscience d’être heureuse. L’écouter dormir, le regarder rêver. Goûter le bleu de ses yeux.

Lorsqu’on a l’habitude d’avoir le malheur comme somnifère, la solitude comme oreiller. Vouloir rester éveillée pour profiter du bonheur qui passe. Être heureuse avant tout. Dans l’excitation de son arrivée. Se languir de l’attente. Être heureuse pendant, profiter de chaque minute de sa présence. Être heureuse après, en autant qu’il laisse son odeur sur mon corps.

Refuser de laisser la fatigue me le prendre. Une nuit blanche à voir la vie en rose. Célébrer son retour jusqu’au matin. Ce sourire bête collé au visage. Dormir équivaudrait à tout gâcher. À ne pas apprécier la chance que j’ai. La chance de le retrouver. La chance d’avoir une 2e chance. M’empêcher de dormir pour démontrer ma reconnaissance. Faire le sacrifice d’une nuit pour réaliser pleinement qu’il est là. Un jeûne de repos pour créer du beau, emmagasiner du doux.

Ne pas concevoir l’épuisement parce que l’euphorie prend toute la place. Cueillir chacun de ses soupirs et les mettre au creux de ma mémoire. Ne pas oublier. Jouir de cette nuit comme si ce devait être la dernière. Et si c’était la dernière? Ne pas penser à la fin. Ne pas la laisser exister. Décider d’être maître de ses pensées et d’y installer que de l’amour. De l’épanouissement et de la satisfaction.

Vivre toute cette joie pendant qu’il dort. Pour ne pas qu’il voie. Pour ne pas qu’il sache tout le bien qu’il me fait. Ne pas lui faire peur. Savourer la chance de l’avoir sans tenter de le posséder, de le garder. Le laisser libre. Libre de partir pour mieux revenir. Profiter de son silence, de son absence pour lui dire à quel point il me comble. La légèreté qui s’installe en moi quand il est là. L’apaisement de mon être à ses côtés.

Prendre la nuit pour y penser, pour le ressentir. Mon « me time » à moi pour toucher au bonheur et m’en délecter. Me donner le droit de m’emballer. De rêver éveillée. Au moins jusqu’au lever du soleil qui viendra trop tôt de toute manière. La raison qui reviendra avec l’aurore.

Mais pour l’instant, apprécier ce moment. Chérir cet instant précis. Celui du calme avant le réveil et le retour à la vie réelle. Vouloir être insomniaque éternellement. Pour ne plus laisser la brunante nous séparer.

 

 

 

A.

Source photo: Unsplash 

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire