STYLE DE VIE TEXTES DE ALEXE. Trucs et astuces x

Top 3 lecture – Maison d’édition l’Écrou

Il y a quelques jours, nous apprenions la fermeture, la fin, de la maison d’édition l’Écrou. Fondée en 2009, l’Écrou a su redonner l’envie de lire de la poésie à plusieurs lecteurs, dont moi.

Les éditions de l’Écrou «sont résolument axées vers la publication d’ouvrages de poésie québécoise percutante et apte à se transformer en parole fulgurante, dans toutes ses singularités, son oralité et ses illuminations». C’est ce qu’on peut lire sur leur site internet, encore en ligne. On retrouve aussi toute la collection toujours disponible pour les achats!

Bien que la maison ferme, j’aimerais vous présenter quelques poèmes de mes livres préférés de la collection. Bien que je n’aie pas lu l’entièreté de celle-ci (pas encore), je pense que mes recueils préférés représentent bien la vibe de cette maison d’édition jeune et marginale.

 

1- Les choses de l’amour à marde – Maude Veilleux (2013)

«Entre dans la maison Viens me trouver dans la chambre et ouvre-moi doucement je ne résisterai pas.»

«Nous avions le même char Deux Hyundai Accent rouges Qu’on stationnait côte à côte Nos deux chars comme Nos deux âmes Collés jusqu’à ce que ça scrape

«Quand j’étais aux femmes Je me vouloir de toi, je toute toi, ta peau lisse et lousse au-dessus des organes La langue creuse, je n’accorde rien au passé D’ici, je te vois, tu es la fille hallucinante.»

2- Cœur takeout – Philippe Chagnon (2013)

«IRONIQUEMENT « SQUEEGEE

Son ex et son amant habitent à la même adresse et en plus les deux c’est moi.» «SIGNAL Nos phrases vagues de matelas perdus en mer pirater nos cœurs voiles déchirées Tu es tendue comme un drapeau en berne dans un lit Perdu en toi comme en mer je te chuchote à l’oreille un cri de détresse Et J’envoie un SOS en code morse au fond de ton bassin.» Quand je viens te voir dans mes souvenirs je reste froid comme le frigo de plus en plus vide de mois en mois De moins en moins de moi en toi mais tu es là impossible à toucher comme une vitre fraîche lavée et je te laisse un rond malhabile de buée en plein milieu Où les mêmes doigts qui t’ont caressée t’ont écrit le poème FUCK YOU

3- Désinhibée – Emmanuelle Riendeau (2018)

«COUPÉE AU MONTAGE all the fucking memories et tu lis au-dessus de mon épaule et tu penses chérie «ELLE EST DES NÔTRES ELLE A BU SEULE COMME LES AUTRES que tous les poèmes sont pour toi saoule crasse déparlée dcolorée gelée jubilante du contour de tes lips cool girls lollipop secret cred bedtime flirt ahrodite kiss flushed under my spell sorbet believer lilac infinite persiste le frame de tes blowjobs»

«REVERSE COWGIRL le pornographique de mes mots n’invalide pas le littéraire de mes baises.» twenty something assise devant un seul shot de tequila une chandelle suffira pour le vœu que j’ai 36D et toutes mes dents tu ne m’entends pas quand je me paye une tournée circularité alcoolique de la main à l’œsophage pauvre petite fille pactée parque qu’à jeun tout fait trop mal je suis assise sur ces pages et tu voudrais me lire qu’est-ce qu’on fait avec ça il faudra que tu me déloges.»

 

J’ai également eu des coups de cœur pour Bluetiful de Daphnée B., Fourrer le feu de Marjolaine Beauchamp, Hochelagurls de Audrey Hébert, Shrapnels de Alice Rivard et Zoo de Daniel Leblanc-Poirier!

 

J’aime toujours le côté très réaliste, tangible et dramatique des publications de l’Écrou. Ça a souvent été un go-to quand j’avais envie de poésie. Ce sont certainement des livres que je relierai plusieurs fois.

Si vous ne les connaissez pas, je vous invite à vous procurer les derniers exemplaires dans votre librairie de quartier. Et je vous souhaite une bonne lecture xo

 

 

Alexe.

IMG_8858

Source photo: La réserve 

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire