ÉTATS D'ÂME Maman STYLE DE VIE TEXTES DE MISS EDITH x

Mon rôle de belle-mère

Je ne sais pas si tu as eu une belle-mère quand tu étais jeune, ni si elle ressemblait plus à celle de Cendrillon, à une amie ou à une maman, mais laisse-moi te raconter celle que la vie m’avait offerte et celle que je suis devenue aujourd’hui à mon tour.

On va se le dire, des parents séparés pour une enfant unique, c’est apeurant, c’est de l’inconnu. Tes repères n’existent plus et tu n’as pas de fratrie pour partager ta peine et tes peurs.

Mon père a vécu sa vie de célibataire et m’a fait voir ses conquêtes jusqu’au jour où il s’est arrêté sur une, qui semblait au départ un bon choix à mes yeux de jeune fille de 10 ans. Elle m’achetait les plus beaux vêtements, me cuisinait des mets italiens à couper le souffle, se faisait mon amie. Puis, leur mariage a tout changé. TOUT.

Elle s’est fait hautaine, distante et mes repas succulents se sont vite transformés en lunchs passés date. Elle s’est mise à inventer des choses à mon père et m’utilisait pour créer une distance entre lui et moi, ne voulant pas qu’il me borde dans mon lit.

Un jour – alors qu’elle avait eu des enfants avec lui – elle m’a tout simplement dit qu’il serait temps que je retourne chez ma mère à temps plein afin qu’ils puissent être une VRAIE famille. Vous devinez la suite: j’y suis retournée, pour de bon et j’ai fait mes choix de vie pour la suite.

Je suis repartie de là entre douleur et légèreté, me promettant de ne jamais être une belle-mère de ma vie.

Big fail, cette promesse, j’en suis une maintenant!

Quel rôle la vie venait de me donner. Étant une mère aimante et bienveillante à la base, quelle place pouvais-je me permettre de prendre? Comment je pouvais les aimer sans prendre la place de qui que ce soit et leur faire sentir à quel point les belles-mamans gentilles, ça existe aussi?

J’ai donc regardé les progénitures de mon amoureux de loin au début, en me taillant une place dans leur cœur rapidement. Je réalise à quel point ça ne nous enlève rien à mes filles et moi, mais au contraire, ça ajoute au bonheur d’être ensemble.

Je les écoute, je les réconforte, je m’amuse et je leur ai fait une vraie place dans ma vie sans avoir peur de perdre la mienne auprès de leur père, sans avoir peur que mes propres enfants se sentent oubliés.

Mes enfants ont la chance d’habiter dans une famille élargie, remplie de vitalité et pimentée de la vraie vie.

Si cette belle-mère que j’ai eue – divorcée de mon père aujourd’hui – avait peur de perdre, je crois que c’est tout ce qu’elle a fait qui lui a fait perdre la chance de vivre plus beau et plus grand.

J’aurai appris grâce à elle que l’amour, ça se multiplie lorsque nous sommes authentiques dans la vie et j’aurai surtout appris que nos choix nous appartiennent, peu importe le modèle que nous avons eu.

Alors si tu as la chance d’être une belle-maman toi aussi, je t’invite à créer ce lien unique avec ces enfants qui ne sont pas les tiens, car on a tant à donner et à partager. Mon rôle de belle-mère se connecte à celui de maman et me permet d’avoir les bras tout simplement plus grands.

Que tu sois maman, belle-maman ou bien les deux, je te souhaite une fête des Mères extraordinaire qui célèbre tout l’amour que tu donnes autour de toi.

 

À lire aussi: J’étais déjà mère, je suis devenue belle-mère…

 

 

Miss Edith

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire