Rester seule aux fêtes ou comment éviter les partys


ÉTATS D'ÂME, DÉVELOPPEMENT, Personnel, TEXTES DE J., x / jeudi, décembre 20th, 2018

On se fait toujours inviter à un million de partys pour le temps des fêtes: party de bureau, party d’un côté de famille, party de l’autre côté de famille… encore pire si on est en couple! Avec mon trouble d’anxiété, je n’ai pas toujours le goût, mais surtout la force d’aller dans ces partys-là, et je suis convaincue qu’il y a d’autres gens, problèmes de santé mentale ou non, qui ressentent la même chose.

Je pense que c’est important de comprendre une chose: t’es pas obligée et tu ne seras jamais obligée d’aller à aucun party. Tu dois être consciente que si les autres sont fâchés contre toi pour cette décision, ça leur appartient. C’est primordial de comprendre que toi aussi tu es importante; même plus importante que ces partys-là.

Donc, t’as pas à te sentir mal de ne pas te présenter à ces partys stupides où ton oncle Bertrand et ta tante Ginette vont te rappeler comment t’as maigri, te parler de ton nouveau (ou non-existant) petit copain et te demander comment tu aimes (pas) ta job.

Le self-care (ou comment se choisir), c’est pas synonyme de selfish: qui va s’occuper de toi si toi-même tu ne le fais pas? En tant que protectrice et partisane de la santé mentale, je crois qu’il est tout à fait légitime de simplement passer un appel ou d’envoyer un message vocal pour expliquer qu’on ne se sent pas dans l’ambiance de party.

Oui, parfois ça peut être bien de sortir pour aller voir d’autres gens, de sortir de sa bulle (on dit souvent ça aux personnes qui souffrent de dépression d’ailleurs), mais c’est pas tout le monde qui est fait pour ça. Certaines personnes préfèrent des petites soirées tranquilles avec une ou deux personnes, ou même du temps seul. Et c’est bien comme ça.

Il faut savoir se respecter et mettre ses limites. Dans la société dans laquelle on vit aujourd’hui, savoir se mettre en priorité, c’est très mal vu. Que ce soit dire non à un événement, à une personne, mettre ses limites face à quelqu’un qui nous tire constamment de l’énergie… Et pourtant, c’est la base des choses, c’est la base de la vie!

Si on pouvait partir une mini «révolution» pour faire comprendre que c’est pas parce que tu n’aimes pas les gens que tu ne vas pas à ces partys-là, mais parce que cette soirée-là, ça tombe que tu as envie de prendre soin de toi et de te reposer au lieu d’aller faire semblant d’être heureuse aux côtés de ta tante Ginette qui te rappelle encore que t’es célibataire et que t’aimes toujours pas ta job. Je crois que ça pourrait faire avancer la société un peu si on se mettait à faire comprendre que c’est pas négatif de prendre soin de soi, pour une fois.

 

 

 

J.

Capture d’écran 2018-11-22 à 15.11.46

Source photo: Yasmina Labbi

Publicités

Laisser un commentaire