ÉTATS D'ÂME TEXTES DE CAM. x

Lettre à mon p’tit frère

Salut p’tit frère… J’t’écris pour m’excuser… Parce que, oui, j’te dois ben quelques excuses. J’te dois ben quelques explications. T’expliquer pourquoi j’ai pas ben ben été là, t’sais.

J’m’excuse, p’tit frère. J’m’excuse, parce que tu méritais mieux. J’m’excuse, parce que, j’sais ben que j’ai pas été à la hauteur. J’m’excuse si parfois, t’aurais souhaité m’échanger, pour avoir une sœur meilleure. J’m’excuse de pas être ben ben présente, avec le big love, pis le full trop plein d’amour.

Si tu savais à quel point j’m’en veux. Parce que j’suis pas pantoute le meilleur modèle. J’m’en veux aussi, parce que j’sais pas trop si t’as une p’tite blonde. Parce que j’sais pas trop non plus, si ta première année au secondaire se passe bien. J’espère que mon p’tit frère se laisse pas marcher sur les pieds? Qu’il se fait pas intimider? Parce que t’sais, j’ai peur de tout ça. J’ai fu*king peur qu’il t’arrive de quoi. J’sais ben, que j’te le dis pas ben souvent, mais je t’aime, p’tit frère.

Pis j’m’excuse de pas te faire des câlins assez souvent, de pas être là pour sécher tes larmes. J’sais que t’es encore un peu p’tit pour comprendre, mais si tu veux, un jour, on s’assoira, pis j’t’expliquerai pourquoi, ta grande sœur a pas été la meilleure. Un jour, si tu veux, j’t’expliquerai ce qui s’est passé.

Pis en passant, j’m’excuse pour toutes les fois où tu te faisais crier dessus pis que j’ai pas su intervenir. J’m’excuse pour toutes les fois où tu me faisais des beaux dessins et des belles cartes d’anniversaire, pis que j’savais pas trop comment réagir. Si tu savais comment j’m’en veux, pour toutes les fois où j’suis pas venue te border.

J’m’en veux aussi, parce que j’sais pas trop c’que t’aimes. J’sais pas trop quel genre de métier t’aimerais faire. J’connais pas ta couleur préférée non plus. On va s’le dire, j’sais pas grand chose… J’m’excuse tellement, d’pas avoir su te donner l’amour que tu mérites. Pis j’m’excuse aussi, si un jour t’as douté de mon amour. Parce que j’t’aime gros comme le ciel, gros comme la Terre. Pis ça me fait d’la peine, p’tit frère, de pas être capable d’être à la hauteur.

J’t’écris cette lettre, pis j’ai les yeux pleins d’eau, pis l’cœur gros comme ÇA. Parce que j’aurais aimé être ton idole, celle que tu admires. J’sais ben que j’aurais dû te protéger mieux que ça, j’sais ben que j’aurais dû m’asseoir plus souvent avec toi, quand tu me demandais de jouer à un jeu de société.

J’suis désolée bonhomme, si tes amis adoraient leur sœur, et que toi, t’étais pogné avec moi. J’sais ben qu’on aurait peut-être dû se soutenir, après tout ce qui s’est passé… J’ai pas envie que tu grandisses en te disant que tout le monde t’abandonne. Parce que c’pas vrai. Moi j’serai toujours là pour te backer. J’sais ben que ça paraît pas, mais je t’en fais la promesse, p’tit frère.

J’sais que c’pas full easy d’grandir sans parents. J’sais que c’pas facile de scorer un but, de checker dans les estrades pis d’voir personne, pour être fier. J’sais c’que ça fait d’grandir sans savoir d’où on vient. Ça a l’air de rien tout ça, au début de ton secondaire… mais en grandissant, ça va t’rentrer d’dans. Mais j’vais être là, moi. J’vais être là pour te relever. Tu sais, p’tit frère… j’espère vraiment pouvoir me rattraper un jour. Parce que c’est vrai que tu méritais mieux.

J’m’excuse de pas savoir aimer comme du monde. Aimer, ça s’apprend, p’tit frère. Pis bah moi, j’ai encore du chemin à faire. J’espère que tu vas être une meilleure personne que moi. Que tu feras pas les mêmes erreurs que moi. Mets ton pied à terre, p’tit frère. Aime les bonnes personnes, mais surtout, fais pas comme moi, aie pas peur d’aimer.

J’m’excuse si j’t’ai jamais conseillé sur la vie. J’m’excuse si j’t’ai jamais conseillé sur le first love. J’m’excuse de m’être jamais vraiment assise pour discuter un peu avec toi. J’m’en veux de pas t’avoir demandé comment t’allais. 

J’m’excuse si ta vie ressemble à ça aujourd’hui. J’m’excuse d’avoir rien vu venir. De pas m’être battue assez fort devant le juge au palais de justice. Tu méritais mieux, comme vie. Crois-moi, tu méritais mieux, fois mille, p’tit frère, pis j’ai pas su te le donner. Mais encore une fois, je t’aime gros comme le ciel, gros comme la Terre, doute jamais de ça. J’m’excuse une dernière fois, de pas te protéger assez. Mais sache que j’ai les yeux plein d’eau pis l’cœur gros comme ÇA, à l’idée qu’il puisse t’arriver de quoi.

 

Lire aussi:

Lettre à mon ex
Lettre au futur chum de ma soeur
Lettre à ma soeur
Lettre à la maman de mes petits cocos
Lettre à ma future fille
Lettre d’une ancienne victime d’intimidation
Lettre à la blonde de mon ex

 

 

 

Cam.

IMG_3474

Source photo: Pexels

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire