ÉTATS D'ÂME Bien-être/Santé Maman STYLE DE VIE TEXTES DE G. Trucs et astuces

Bye, bye insomnie (et non, pas grâce aux trucs que tu penses)!

Non, je ne te parlerai pas de tisanes ou je ne te donnerai pas les trucs que tu as déjà entendus ou lus des milliers de fois. Ça vaut la peine de lire jusqu’au bout, je te le dis!

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours fait de l’insomnie. À plus petit échelle quand j’étais enfant, bien sûr. Mais je me souviens que ça pouvait m’arriver de temps des temps, des nuits blanches. Puis, j’ai rushé pas mal au bac en droit, à devoir me lever tôt quelques matins par semaine alors que le weekend, je travaillais dans les bars et je me couchais à 6h AM. Ça te perturbe un horaire de sommeil, disons!

Ensuite, je me souviens de mes débuts à l’école du Barreau. Je n’ai pas dormi du tout pendant près de deux (2) semaines, jusqu’à ce que ma mère me dise de retourner au gym pour m’aider (et ça a marché, je n’ai jamais été aussi en forme que durant le Barreau, haha!).

Bref, à part quelques épisodes précis, je ne souffrais pas d’insomnie quotidienne. Jusqu’à il y a peut-être 5 ou 6 ans. Je pouvais passer des semaines de nuits blanches consécutives, à me retourner dans mon lit. Ce que je ne comprenais pas, c’est que souvent, on entend les gens dire qu’ils ne s’endorment pas parce qu’ils pensent à trop de choses. Mais pas moi. Je ne pensais à rien, sauf à dormir… et ça avait donc enclenché un cercle vicieux (vouloir tellement dormir que ça m’en empêchait). C’était vraiment frustrant!

J’ai TOUT essayé. Tous les trucs que tu connais ou que tu lirais dans d’autres articles. Tout. Ne pas manger au moins 3h avant le coucher, ne pas m’entraîner tard le soir, la mélatonine, la tisane (qui me donne plus envie de pipi qu’autre chose, on va se le dire), la méditation guidée, lire avant le dodo (au lieu des écrans), avoir une routine de sommeil, le magnésium. Et j’en passe… Je me suis donc mise à prendre des somnifères de prescription. Je n’en prenais pas chaque jour évidemment, mais sans entrer dans ces détails peu intéressants, je peux te dire que jusqu’à récemment, je ne me souvenais même plus c’était quoi de bien dormir sans rien prendre.

Jusqu’au jour où, 5 ou 6 ans plus tard, je réussis enfin aujourd’hui à dormir sans médication, comme une personne normale. Et ce n’est pas une coïncidence. À partir du moment où j’ai pris la décision d’arrêter de dater et de me concentrer sur mon projet de maman solo, pouf! Magie. Je pense que j’avais l’équivalent du poids d’une ville entière sur mes épaules, et qu’en prenant cette décision, le poids est disparu.

J’ai alors réalisé que je me mettais BEAUCOUP de pression à rencontrer «le bon» avant tel âge, à fonder une famille avec lui, etc. Dater pour moi était devenu uniquement une source de stress et une course contre la montre. J’ai aussi réalisé que je DÉTESTAIS dater, haha et que je me porte beaucoup mieux depuis que j’ai arrêté. Je me sens sur mon X présentement, je ne me suis jamais sentie aussi bien. Comme je vous disais, je ne pensais à rien avant de me coucher, donc c’était fort probablement dans mon subconscient, toute cette pression qui m’empêchait de fermer l’œil. Je devais subir ce poids quotidiennement, sans trop m’en rendre compte.

J’en conclus que je fais le bon choix, pour moi, à ce moment de ma vie. Et que par conséquent, le seul truc que je peux te donner pour bien dormir, c’est de suivre ton cœur!

P.S. J’ai mon premier rendez-vous demain avec le médecin de la clinique de fertilité afin de déterminer les tests que j’aurai à passer avant de me lancer! Pour plus de détails et me suivre à travers cette aventure, tu peux me suivre sur Instagram juste ici: @gen.bradshaw!

 

À lire aussi:
Ma décision de fonder une famille seule
Vivre sa vie hors des standards de la société
Je ne suis pas faite pour être en couple

 

 

G.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire